Apple a un endroit secret pour tester les composants de l’iPhone (et d’autres produits) et renforcer la sécurité de l’appareil contre les attaques de tiers. Des journalistes triés sur le volet ont pu examiner cette structure inconnue.

Apple : structure secrète

La firme a autorisé certains journalistes à ne voir que certaines parties d’une structure dite “secrète”. Elle est utilisée pour renforcer la sécurité des processeurs et autres composants de l’iPhone contre les attaques éventuelles.

La propriété est située près de l’Apple Park et est utilisée pour tester en permanence des centaines de composants, tous conçus pour les futurs produits Apple. En particulier, les processeurs et autres éléments sont soumis à des changements de température extrêmes :

« L’objectif est de voir si les puces se comportent mal dans ces scénarios extrêmes », écrit Andrew Griffin du journal britannique The Independent, « … Il peut sembler improbable qu’un téléphone se trouve dans ce genre de situation, avec des températures comprises entre -40 et 110 degrés Celsius, mais rien n’est laissé au hasard chez Apple : si les puces étaient moins sûres sous ce type de stress, quelqu’un pourrait en profiter pour supprimer des données ou effectuer d’autres opérations mettant en péril la sécurité des données. »

Des tests secrets pour une meilleure sécurité

En effectuant ces tests, Apple est en mesure d’affiner les différents composants pour les rendre plus sûrs. Le journaliste affirme que les processeurs actuellement testés pourraient être prêts dans quelques années : « Chaque puce portait un autocollant et il nous était impossible de comprendre ce que c’était ».

Craig Federighi accompagnait les journalistes : « Nous savons qu’il existe de nombreuses personnes très motivées qui souhaitent s’introduire dans les appareils Apple. Je peux dire que les considérations de confidentialité ne sont que le début et non la fin de ce processus. Lorsque nous parlons de la construction d’un produit, l’une des premières questions que nous nous posons est de savoir comment gérer les données des utilisateurs ».

Federighi a souligné que l’attention d’Apple à la sécurité de ses utilisateurs ne concernait pas exclusivement des données personnelles : « Si je travaille dans une centrale électrique, je pourrais avoir accès à un système qui a de très lourdes conséquences s’il est perforé : la protection et la sécurité de ces dispositifs sont vraiment très importantes pour la sécurité publique ».

The Independent a ensuite demandé à Federighi d’expliquer comment Apple prétend garantir une plus grande confidentialité si elle se pliait sous la pression du gouvernement chinois, autorisant les sociétés d’État à gérer les centres de données Apple dans lesquels les données iCloud des utilisateurs sont stockées. Voici la réponse de l’exécutif d’Apple : « La première étape, bien sûr, est que toutes nos techniques de réduction des données et de stockage sur le périphérique à partir des accès externes ne soient en aucun cas stockées sur le cloud, elles ne sont donc pas accessibles à des tiers ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom