La semaine dernière, le département américain du Commerce a empêché Huawei d’acheter des produits américains. Cette décision a été prise car la société était impliquée dans des activités contraires à la sécurité nationale américaine.

Huawei

Elle fait suite à la controverse grandissante concernant les pratiques commerciales entre les États-Unis et la Chine. « Les deux pays ont augmenté leurs tarifs d’importation réciproques au cours des deux dernières semaines, après que le président américain Donald Trump eut déclaré que la Chine avait renié ses engagements antérieurs pris au cours de mois de négociations. »

Hier, Huawei s’est donc vu interdir l’utilisation les licences Android de Google pour ses futurs smartphones. Mais le Département du Commerce vient de lui accorder une licence temporaire pour acheter des produits américains jusqu’au 19 août. L’objectif est de maintenir les réseaux de télécommunication existants et de fournir des mises à jour logicielles aux smartphones Huawei.

En revanche le fabricant chinois ne peut pas acheter de matériel et des logiciels de fabrication américaine pour la conception de nouveaux produits. Pour cela, une nouvelle demande de licence sera nécessaire mais difficile à obtenir.

« Le sursis a pour but de donner aux opérateurs de télécommunications qui dépendent de l’équipement de Huawei le temps de prendre d’autres dispositions », a déclaré lundi le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, dans un communiqué.

Ce sursis a également pour objectif de permettre Huawei de travailler sur une alternative. Mais pour son fondateur, Ren Zhengfei, ce sursis n’a que peu de sens, d’autant plus qu’il s’était préparé à un tel scénario.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom