La société de sécurité informatique Kaspersky Lab a annoncé qu’elle dénonçait Apple auprès des autorités antitrust russes, accusant la société d’avoir créé un marché monopolistique avec l’App Store.

Après une plainte similaire présentée par Spotify à la Commission européenne, l’accusation formelle vient aujourd’hui de Kaspersky Lab, qui s’est toutefois tourné vers l’autorité antitrust russe.

Kaspersky affirme qu’Apple utilise sa position de propriétaire et de superviseur de l’App Store pour empêcher d’autres développeurs de fonctionner sur un pied d’égalité. En particulier, l’argument de Kaspersky fait référence à la fonction Screen Time d’iOS 12.

L’entreprise de cybersécurité a annoncé que l’année dernière, Apple avait rejeté l’application Kaspersky Safe Kids qui utilisait des profils de configuration pour aider les parents à surveiller les activités de leurs enfants sur leurs appareils iOS.

Selon Apple, l’utilisation de profils de configuration était contraire à la politique de l’App Store et Apple a donc demandé qu’ils soient supprimés afin que l’application puisse passer la vérification et être publiée dans le magasin. Cela impliquait toutefois de supprimer deux fonctions clés de l’application Kaspersky Safe Kids : le contrôle des applications et le verrouillage du navigateur Safari.

Selon Kaspersky, ces deux fonctionnalités “sont essentielles” pour l’application Safe Kids. En outre, la société ne pense pas que ce soit juste une coïncidence si Apple a bloqué l’application Safe Kids peu de temps après l’introduction de Screen Time comme méthode de contrôle de l’utilisation de l’application : « Le changement de politique de Apple à l’égard de notre application (ainsi que pour tout autre développeur de logiciel de contrôle parental) est arrivé après l’annonce de Screen Time sur iOS 12. Cette fonctionnalité intégrée à iOS 12 permet aux utilisateurs de surveiller le temps passé à utiliser certaines applications ou certains sites Web et de définir des restrictions de temps. C’est l’application Apple essentielle pour le contrôle parental. »

En outre, Kaspersky note que son application de contrôle parental n’est pas la seule à subir une révision plus sévère après le lancement de Screen Time, d’autres titres similaires ayant subi le même traitement.

Kaspersky affirme que cette répression transformera le marché des applications de contrôle parental en monopole et, à son tour, entraînera la stagnation de l’industrie.

La société espère que cette plainte « favorise le marché en général et oblige Apple à proposer des conditions concurrentielles aux développeurs tiers. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom