Comme l’a signalé JP Morgan, les fournisseurs Apple ont moins progressé au cours des deux premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2018. Il ne semble pas y avoir de perspective d’amélioration des ventes à court terme.

Dans une note aux investisseurs, les analystes de JP Morgan ont continué de maintenir leurs attentes négatives à l’égard d’Apple, notamment en ce qui concerne les ventes d’iPhone en Chine. Encore une fois, la faible croissance des iPhone est un point important de la note, les fournisseurs continuant à voir des résultats décevants par rapport aux années précédentes.

Les revenus globaux de tous les fournisseurs Apple ont diminué de 1% d’une année sur l’autre au cours des deux premiers mois de 2019, ce qui représente un changement radical par rapport à la croissance de 7% enregistrée au quatrième trimestre de 2018. À titre de comparaison, les années 2018 et 2017 ont connu une croissance respective de 13% et 4%.

Au sujet des ventes, JP Morgan estime qu’il y a eu une baisse de 5% au cours des deux premiers mois de 2019 par rapport à la même période de l’année précédente. Une situation qui ne devrait pas s’améliorer dans les mois à venir, notamment en Chine. Selon les prévisions actuelles des analystes, Apple devrait livrer 155 millions d’unités pour l’ensemble de 2019, avec une croissance minimale par rapport à 2018.

En parlant de modèles individuels, les données montrent que l’appareil le plus vendu était l’iPhone XR avec 38% des ventes, suivi de l’iPhone XS Max à 21% et de l’iPhone XS à 14%, suivi de l’iPhone 8 Plus et l’iPhone SE.

Les données de Baidu, l’un des principaux moteurs de recherche utilisés en Chine, prouvent également la gravité de la situation en Chine : les recherches du mot “iPhone” en Chine sont presque deux fois moins importantes que l’an dernier. Bien que les recherches sur le Web ne prouvent pas toujours une baisse des ventes, le fait qu’il y ait eu une diminution aussi marquée montre que l’intérêt des utilisateurs chinois pour les smartphones Apple a considérablement diminué en l’espace d’une année.

Le choix de baisser les prix et d’offrir de nouvelles options de financement ne donne pas les résultats escomptés.

1 COMMENTAIRE

  1. C est cependant tres simple a comprendre: l innovation n est plus du cote d Apple. Mais les prix sont maximaux. Apple a joue a tester “ l elasticite prix” et a perdu. De leader technologique , Apple est devenu un suiveur , qui est loin des premiers, qui eux prennent des risques. D autre part , n oublions pas les degats causes a l image de marque d Appple qui s est couchee devant le “ Dieu marche et argent” en supprimant tous les VPN en Chine – ainsi qu en Russie et en Iran – Donc Apple n est pas percue comme une Compagnie de confiance comme elle s efforce de le marteler avec ses campagnes marketing. En presque derniere observation, les clients ont observe le virage a 180 degres qu a effectue Apple avec les souscriptions en convoquant les ingenieurs d applications et en les poussant a abandoner le modele gratuit. Du coup, gratuit= publicites intrusives, payant est la regle, et la souscription = encore mieux car 30% de revenu la premiere annee et 15 les annees suivantes. Autrement dit une machine sans innovation car sans risques vendue extremmement chere , plus des “royalties” recurentes pour engranger encore plus. Tous ces elements entrainnent une perte de confiance enorme pour une marque qui avait mis des annees a batir UN modele de confiance avec une population particuliere. En l espace de 18 mois Apple a considerablement chute dans l estime de ses clients. Sans compter bien entendu l abscence totale de qualite des “ points relais” que sont les Apple stores, ou les “ genious boys and girls” se comportent avec une arrogance , une violence et un mepris rarement observes dans une societe commerciale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom