Apple a annoncé une nouvelle collaboration avec l’organisation à but non lucratif Dream Corps basée à Oakland, dans le but d’offrir de nouvelles possibilités d’éducation et de recherche d’emploi pour les jeunes de la région.

L’objectif du programme est d’aider les jeunes à réussir et à s’intégrer de manière professionnelle dans le secteur des technologies. Ce programme fait partie de l’Initiative d’éducation communautaire d’Apple et découle directement de l’Initiative #YesWeCode de Dream Corps, qui vise à « aider 100 000 jeunes femmes et hommes issus d’environnements sous-représentés à réussir dans le secteur de la technologie ». À ce jour, #YesWeCode a aidé plus de 100 personnes à obtenir leur diplôme, ce qui représente 60% des nouveaux métiers liés au monde de la technologie.

Dans le cadre de cette nouvelle initiative, Apple collaborera avec le directeur général de Dream Corps, Vien Truong, pour créer des applications dédiées au développement d’applications à Oakland.

« Nous sommes ravis de lancer cette nouvelle entreprise à Oakland », a déclaré Lisa Jackson, vice-présidente de l’environnement, des politiques et des initiatives sociales chez Apple. « Nous espérons qu’en réunissant les compétences, les parties prenantes et les ressources, nous pourrons amplifier l’impact déjà impressionnant de Dream Corps dans la région de la baie de San Francisco et dans tout le pays et aider une nouvelle génération de jeunes à réaliser leurs objectifs. »

Pour sa part, Apple fournira des technologies, un soutien professionnel, une orientation pédagogique et un soutien aux personnes fréquentant les collèges, les lycées, les universités et au-delà. Le langage d’encodage Swift d’Apple sera l’un des principaux thèmes du programme, qui sera lancé d’ici la fin de l’année dans la région de la Baie de San Francisco, puis étendu ultérieurement à l’ensemble du pays.

Pour souligner le succès de #YesWeCode, Apple a également raconté l’histoire de Gerald Ingraham, un marin américain qui a lancé le programme de codage et l’a achevé alors qu’il travaillait à temps plein dans le secteur de l’administration immobilière. Il était déterminé à trouver une carrière enrichissante et cherchait un emploi plus stable pour pouvoir payer les coûts hospitaliers de son fils, qui avait reçu un diagnostic de cancer du cerveau.

En 2018, un an après la fin du programme, Ingraham a obtenu un poste de développeur de logiciels dans une société de jeux vidéo. « Je fais enfin quelque chose que j’ai choisi », dit Ingraham, « maintenant je me sens mieux et mon fils aîné m’a dit que je l’avais inspiré. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom