Bien qu’il ait quitté Apple en 2012, Scott Forstall, dans ses (rares) interviews, parle souvent de son ex-société, comme le confirment les dernières déclarations sur Steve Jobs, l’Apple TV et plus encore.

S’exprimant dans l’épisode « The Creative Life » de Philosophy Talk, Scott Forstall a parlé de sa relation de travail avec Steve Jobs, dont la réputation a toujours été celle d’un « homme brutalement honnête ». Dans un tel environnement de travail, comment la créativité pourrait-elle prospérer ?

« Lorsque vous travaillez sur un projet spécifique ou sur de nouvelles fonctionnalités, nous avons toujours protégé les nouvelles idées et nous avons toujours été très attentifs à cela. Bien sûr, si nous en arrivions au point où cette idée était considérée comme mauvaise, nous la supprimerions. Mais si nous pensions que cette idée était bonne, nous la poursuivrions en la soutenant à 100%. En réalité, vous pouvez facilement créer un environnement propice à la créativité. »

Et ici, Forstall donne un exemple concret :

« Lorsque nous travaillions sur une nouvelle version de Mac OS X, j’ai promis aux membres de mon équipe qu’ils disposeraient d’un mois pour travailler sur ce qu’ils voulaient. Et ce petit prix a été attribué à chaque nouvelle version de Mac OS X. Pendant un mois. Cela peut sembler insensé, car il s’agit de donner un mois de liberté de création à des milliers de personnes en dépensant des millions de dollars en salaires uniquement pour que les gens fassent ce qu’ils veulent. Mais au cours de ce mois, tout le monde a travaillé dur sur des idées incroyables. »

Le projet d’un produit important d’Apple a été lancé à partir d’une de ces idées nées au cours du « mois du prix » :

« À la fin du mois, tout le monde a présenté ses idées aux différents responsables ou directement à moi. L’une de ces présentations concernait une interface qui a finalement conduit à la création de l’Apple TV. L’Apple TV a été inventée parce que quelqu’un était encouragé à faire tout ce qu’il voulait pendant un mois. Encore une fois, vous pouvez facilement créer un environnement propice à la créativité. »

Au cours de l’entretien, il a ensuite parlé des risques à prendre également dans le domaine de la création, en prenant comme exemple la décision de retirer de la liste des prix l’iPod mini avant le lancement de l’iPod nano. Un choix qui aurait pu dévaster toute la société :

« Je pense que nous devons toujours prendre des risques. À une époque où nous étions au bord de la faillite, nous avons créé l’iPod et celui-ci a commencé à se vendre si bien qu’il est devenu le produit le plus vendu de l’histoire d’Apple. Nous avons donc sorti l’iPod nano. Nous savions que le lancement allait avoir lieu et nous avons décidé d’annuler toute la gamme d’iPod mini, avant même que le nouveau produit ne soit commercialisé. Cela aurait pu dévaster l’entreprise, mais nous l’avons fait parce que nous y croyions et prenions des risques. »

L’interview complète est disponible dans la vidéo ci-dessous :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom