Le mois dernier, un document interne révélait que la puce de sécurité T2 pouvait empêcher certaines réparations effectuées par des réparateurs tiers. Alors que les détails n’étaient pas très clairs jusqu’ici, Apple a confirmé son existence à The Verge.

Comme expliqué le mois dernier, un document de réparation distribué aux fournisseurs de services agréés Apple expliquait que le processus de réparation matérielle sur un Mac équipé d’une puce T2 n’est pas achevé tant que le logiciel de configuration du système AST 2 d’Apple n’a pas été exécuté. Si c’est le cas, le Mac restera dans un état « inopérant ».

« Pour les Mac équipés de la puce Apple T2, le processus de réparation de certaines pièces remplacées n’est pas complet tant que la suite de configuration système AST 2 n’a pas été exécutée. Si cette étape n’est pas exécutée, le système sera inopérant et la réparation incomplète. »

Apple a confirmé cette politique à The Verge, affirmant que les nouveaux Mac devaient obligatoirement passés par la vérification de ce logiciel pour fonctionner après la réparation de certains composants, notamment la carte logique et le capteur Touch ID. Toutefois, la société ne proposerait pas une liste complète des composants concernés par cette stratégie, ni ne confirmerait s’il s’agissait d’une nouvelle stratégie ou d’une stratégie mise en place depuis le lancement de l’iMac Pro l’année dernière.

C’est la première fois que la société reconnaît publiquement l’utilisation de cet outil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom