C’est un grand pas pour Foxconn, le partenaire clé de la chaîne d’approvisionnement d’Apple, les travaux de sa toute première usine viennent d’être lancés aux États-Unis. Le projet va coûter la bagatelle de 10 milliards de dollars et permettra de créer des milliers d’emplois. Pour l’occasion, le président Donald Trump s’est donné la peine d’assister à cet évènement, tout en réitérant l’espoir que cela donnera des idées à d’autres entreprises de venir s’installer aux pays de l’Oncle Sam, et para la même occasion avoir moins de dépendance à l’égard de l’Asie.

Dès lors que l’usine tournera à plein régime, Foxconn commencera à fabriquer des téléviseurs ultra-haute définition qu’elle espère vendre ensuite directement sur le marché américain. Pour rappel, le fabricant a fait l’acquisition de Sharp en 2016 et a investi de manière significative dans Vizio – une autre marque américaine majeure.

À ce stade, il n’est pas clair si Apple cherchera à inclure l’usine d’affichage américaine dans sa chaîne d’approvisionnement. Alors que Foxconn assemble la majorité des iPhone dans ses installations en Chine, Apple se fournit actuellement des écrans de Samsung, LG et Japan Display.

Dans une premier temps, Foxconn prévoit principalement de fabriquer des écrans LCD, alors qu’Apple utilise déjà des écrans OLED (iPhone X), mais il n’est pas à exclure que l’OLEDn et d’autres technologies, soit la prochaine étape si les demandes du marché sont importantes.

Apple pourrait donc prochainement se fournir en écrans aux États-Unis. Il est d’ailleurs possible que de plus en plus de composants d’iPhone soient produits à l’intérieur des États-Unis, bien qu’il soit peu probable que l’assemblage final quitte les chaînes chinoises. Apple s’est engagé à investir financièrement dans les entreprises manufacturières américaines avec le Advanced Manufacturing Fund, portant ainsi ses engagements d’investissement à 5 milliards de dollars en janvier.

Les investissements actuels incluent Corning, qui fabrique des verres trempés pour les écrans d’Apple, et Finisar, qui développe des lasers VCSEL utilisés dans le système TrueDepth nécessaire à la reconnaissance faciale Face ID de l’iPhone X.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom