Dans le procès en cours opposant Qualcomm et Apple, un groupe de consommateurs tente de dissuader le juge du tribunal de district Lucy Koh à San Jose d’imposer toute sorte d’interdiction d’importation sur les iPhone qui utilisent des puces Intel, rapporte Bloomberg.

Suite aux plaintes déposées par Qualcomm pour contrefaçon de brevet à l’encontre d’Apple, une décision préliminaire est attendue en septembre prochain. En plus d’une possible amende, Apple se risque à une interdiction d’importation des iPhone dotés d’une puce Intel.

Seulement, les consommateurs estiment que cette interdiction « gèlerait le défi naissant d’Intel au monopole illégal de Qualcomm », en plus de « porter atteinte à la concurrence sur un marché qui souffre déjà du comportement anticoncurrentiel de Qualcomm. »

Les consommateurs ont intenté leurs poursuites conjointement avec la Federal Trade Commission des États-Unis, qui prétend que Qualcomm utilisait ses brevets et son monopole pour bloquer les concurrents, en particulier pour les appareils Apple.

Qualcomm se défend en arguant qu’elle n’a pas de monopole et qu’elle a droit à une compensation suite à ses dépenses qui se comptent en milliards. Qualcomm a affirmé mercredi qu’Apple refusait de fournir les informations demandées par le tribunal.

Un juge commercial, Thomas Pender, vient d’achever un procès dans l’affaire et a suggéré qu’Apple violait effectivement les droits de brevet de Qualcomm, et que la seule solution était d’imposer des interdictions d’importation, ce qui signifierait essentiellement pas d’iPhone avec un processeur Intel aux États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom