Samsung a récemment été condamné à payer 539 millions de dollars à Apple pour avoir enfreint les brevets de conception de certains anciens iPhone, mais la firme sud-coréenne ne le supporte pas et s’y oppose en appel.

Dans le document de présentation de l’appel, les avocats de Samsung écrivent que la décision du jury n’était pas étayée par la preuve et que « aucun autre jury ne pouvait prendre la même décision ». Selon Samsung, « le verdict du jury était excessif, puisque les tests apportés par Apple et Samsung ne peuvent excéder 28,085 millions de dollars ».

De toute évidence, l’argument de Samsung est toujours le même : le calcul doit être fait sur les composants individuels violés, et non sur la valeur de l’ensemble des appareils. Dans la décision, la thèse d’Apple était que la compensation doit être calculée sur l’ensemble du dispositif et non sur les composants individuels. La compagnie Cupertino avait demandé 1 milliard de dollars de dommages et intérêts, tandis que les avocats de Samsung étaient prêts à payer seulement 28 millions de dollars.

Samsung a donc décidé de faire appel de la dernière décision. L’affaire est encore loin d’être terminée…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom