Procès Apple vs Samsung : de nouveaux détails émergent sur la conception du premier iPhone

 

Avec la réouverture de l’interminable bataille juridique entre Apple et Samsung pour la violation de certains brevets de conception du premier iPhone, de nouveaux détails émergent sur le processus de développement et la création des smartphones Apple, grâce au témoignage des dirigeants importants comme Greg Joswiak.

Richard Howarth, directeur principal de l’équipe de conception d’Apple et un des principaux concepteurs d’iPhone, a lancé la danse avec une déclaration plutôt complexe. Howarth a prétendu que Samsung « copiait de manière flagrante le design de l’iPhone », tout en essayant d’arracher une partie de la nature emblématique de nos appareils et de dire : « Nous sommes cool aussi ».

Howarth a poursuivi en expliquant qu’Apple avait rejeté des centaines et des centaines de prototypes d’iPhone pendant le processus de conception initial, y compris des modèles arrondis, un avec un cadre octogonal, et plus encore :

« L’un de ces prototypes avait une lunette octogonale, l’un était arrondi seulement sur les bords gauche et droit et l’autre avait un front gris clair. Ils ne représentaient pas ce que nous essayions de faire, parce que notre objectif était de créer quelque chose qui était perçu comme amical et compréhensible. Un de ces prototypes avait l’air plutôt grand et carré sur le devant. Nous les avons rejetés par centaines. »

En fin de compte, le design définitif était ce qui ressemblait à « quelque chose pour lequel vous auriez pu tourner votre tête pour mieux le voir ». Howarth affirme que c’est cela qui rend les brevets de conception d’Apple si précieux : « Le téléphone est une idée. Le tout est au sujet du téléphone… Vous ne pouvez pas juste prendre une partie et dire : « Protégeons juste ça » … »

Lors du contre-interrogatoire de l’avocat de Samsung, Greg Joswiak, vice-président du marketing produit de la société, a admis qu’Apple étudie les téléphones des concurrents, mais ne copie jamais ce que les autres font :

« Nous les ouvrons pour voir ce qu’il y a dedans, mais nous ne copions pas ce que font les autres. C’est la différence entre faire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. »

Pendant ce temps, Tony Blevins, vice-président de l’approvisionnement d’Apple, a donné un compte rendu plutôt émouvant de ce processus de conception initial :

« Un petit groupe d’ingénieurs et de designers américains ont travaillé sans relâche sur ce produit pendant des années. Nous avons travaillé jusque tard dans la nuit et le week-end, nous avons sacrifié le temps en famille, nous avons manqué les anniversaires de nos enfants. Nous avons déposé des brevets et essayé de faire les choses de la bonne façon pour que nous puissions profiter des fruits de notre travail. Lorsque les téléphones Samsung sont arrivés, nous avons ressenti un sentiment négatif que vous ne pouvez pas imaginer. Ils ont volé notre travail. »

Blevins a également parlé de la philosophie de conception qui s’applique chez Apple, expliquant que de nombreuses entreprises utilisent une « philosophie de construction », qui est « exactement le contraire » d’Apple. Il a ensuite dit qu’il avait passé deux semaines et demie dans une usine juste pour essayer de rendre le moteur de vibration assez petit pour s’adapter à la taille de l’iPhone.

Rappelons que Samsung a déjà été reconnu coupable en 2012 de la violation de ces brevets, avec une somme initiale de dommages et intérêts s’élevant à environ 1 milliard de dollars (puis réduite à 548 millions). Samsung a ensuite réussi à convaincre la Cour suprême que le montant devrait être revu : Apple affirme que les dommages-intérêts doivent être calculés sur la valeur totale de la violation, Samsung dit que ce calcul doit être effectué que sur les composants de téléphone réellement « copiés ».

Ce nouveau procès ne concerne donc que le montant des dommages et non la culpabilité déjà avérée de Samsung.

 
  • 21078 Posts
  • 8295 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.