Hier, une femme a été tuée par une voiture autonome utilisée par Uber pour ses tests. Suite à cette tragédie, la société affirme avoir déjà suspendu tous les tests, mais cela pourrait aussi avoir des répercussions sur Apple.

Comme l’exigeaient les lois américaines, un conducteur était présent derrière le volant du véhicule autonome d’Uber, mais il explique ne pas avoir eu le temps de reprendre le contrôle de la voiture à temps et éviter la catastrophe. D’après les premiers retours, il semblerait que la voiture n’ait même pas décéléré, bien que les systèmes intégrés auraient dû détecter la présence d’un piéton.

Uber a annoncé l’interruption immédiate de tous les tests de voitures autonomes, mais cette affaire pourrait également affecter Apple. La firme de Cupertino a également commencer des tests similaires en Californie, mais il n’est pas exclu que l’État demande un arrêt momentané pour voir s’il y a des menaces à la sécurité des autres personnes.

Les lois californiennes exigent que les conducteurs doivent passer sept tests. Il y a des essais sur la vitesse et l’accélération, d’autres sur les manœuvres et la direction (également en “U”), et d’autres sur le freinage légers et brusques. Pendant les essais, les conducteurs doivent intervenir manuellement pour corriger les problèmes rencontrés en conduite autonome. Les conducteurs peuvent désactiver le pilote automatique pendant les essais en appuyant simplement sur la pédale de frein ou en saisissant le volant. Apple teste actuellement son système sur des SUV Lexus RX450h.

Reste maintenant à savoir si le décès de la femme ne va pas tout remettre en cause au sujet des véhicules autonomes, sachant que des activistes locaux sont déjà contre ce genre de voitures sur leurs routes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom