[MàJ] Trump bloque la négociation Broadcom-Qualcomm pour des raisons de sécurité nationale

 

Le président américain Donald Trump a ordonné de bloquer toute forme de fusion entre les géants des semi-conducteurs Broadcom et Qualcomm, déclarant que la décision avait été prise de protéger la sécurité nationale.

Rappelons que Broadcom a avancé plusieurs propositions pour l’acquisition de Qualcomm, avec la dernière offre s’élevant à 121 milliards de dollars. L’affaire semblait proche, malgré l’intrusion d’Intel, mais maintenant tout a été bloqué par l’administration Trump.

Voici l’ordre qui bloque tout type de fusion entre les deux sociétés : « Il existe des preuves crédibles que si Broadcom, une société basée à Singapour, prenait le contrôle de Qualcomm, une société américaine, il y pourraient avoir des menaces qui compromettraient la sécurité nationale des États-Unis. »

Il semble que Broadcom était au courant sur les intentions de Trump et son ministère de la Justice de bloquer la fusion pour ces raisons, tout en cherchant une autre solution au cours des dernières semaines. Ce n’est pas une coïncidence si l’entreprise est actuellement sur le point de déménager son siège social de Singapour aux États-Unis, précisément pour contrer toute forme d’interdiction de la part de Trump. Selon le porte-parole de Broadcom : « Les préoccupations de sécurité nationale ne présentent pas de risque pour les transactions de clôture, car Broadcom n’a pas l’intention d’acquérir Qualcomm avant de terminer le redéploiement aux États-Unis. »

Apple surveille très attentivement le développement de cette affaire, notamment à cause de la bataille juridique qui l’oppose à Qualcomm depuis plusieurs mois pour des questions de royalties considérés trop élevés par le géant californien. Apple estime s’être fait extorquer 1 milliard de dollars dans cette affaire. De son côté, Qualcomm se défend en déclarant qu’Apple cherche simplement à tirer les prix vers le bas et avoir des coûts de licence inférieurs.

Si Broadcom venait à faire l’acquisition de Qualcomm, cela pourrait mettre fin à toutes sortes de poursuites.

[MàJ] 14 mars : Après la décision du président Trump, Broadcom a officiellement décidé d’abandonner les négociations avec Qualcomm et de ne pas procéder son acquisition.

 
  • 21405 Posts
  • 8374 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.