Plus d’un an après la diatribe entre Apple et le FBI dans l’affaire San Bernardino, l’actuel directeur Christopher Wray a réitéré ses propos en expliquant que l’agence continuera à se battre pour avoir accès aux données privées stockées dans les smartphones de personnes suspectes.

Lors d’une récente conférence sur la sécurité, le directeur du FBI a déclaré que l’accès à ces données était un problème urgent pour la sécurité publique, car la cryptographie empêchait les agents d’accéder à plus de 4000 appareils saisis aux États-Unis en 2017.

Christopher Wray souhaite qu’une solution soit trouvée le plus tôt possible, car les risques pour la sécurité publique sont nombreux, surtout dans une période comme celle-ci, avec le spectre de nouvelles attaques terroristes. En plus du terrorisme, la cryptographie sur smartphone entrave également les enquêtes sur le trafic de drogue, la traite des êtres humains, le crime organisé, l’exploitation des enfants et l’espionnage.

Wray espère que le gouvernement pourra trouver une solution pour permettre au FBI d’adopter une approche plus agressive lorsqu’il s’agit de demander l’accès à ces données auprès des fabricants de smartphones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom