Après les États-Unis, c’est au tour de la Chine de jouer la carte de l’exonération fiscale pour les entreprises étrangères. Le Ministre des Finances chinois a annoncé cette décision dont l’objectif est en effet de « promouvoir la croissance de l’investissement étranger, améliorer la qualité de l’investissement étranger et encourager les investisseurs étrangers à accroître continuellement leurs investissements en Chine ».

Cette exonération fiscale temporaire concerne les entreprises ayant pour projet d’investir dans différents secteurs tels que la technologie, l’agriculture, les chemins de fer ou encore le minage. Apple est donc directement concernée par cette baisse d’impôt, d’avant que la Chine est marché très important pour elle avec de large possibilités financières.

Bien que les détails de cette nouvelle décision soient encore assez minces, le New York Times rapporte que cet allégement fiscal est rétroactif à compter du 1er janvier 2017. Cela devrait permettre à Apple d’optimiser sa présence locale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom