Chargement…

Facebook et Twitter aux côtés d’Apple concernant la protection des données

Hier, Google a fait connaître sa position à propos de l’affaire Apple contre le FBI. Le géant du web soutient à 100% la firme de Cupertino laquelle ne compte pas mettre en place une porte dérobée et encore moins développer une version iOS spécifique pour entrer dans un iPhone chiffré. Aujourd’hui, l’affaire prend une grande ampleur au point que d’autres sociétés connues comme Facebook et Twitter ont également pris position en faveur d’Apple.

Bien qu’Apple, Google, Facebook et Twitter condamnent fermement le terrorisme, ils savent aussi que mettre en place une backdoor serait se tirer une balle dans le pied. Concernant Apple, Tim Cook a réexpliqué dans une lettre ouverte qu’il n’était pas concevable de répondre par la positive à la demande du FBI. Depuis longtemps, la firme se bat pour la protection des données et elle compte bien ne pas trahir ses clients qui eux aussi soutiennent cette position.

facebook-et-twitter-aux-cotes-dapple-concernant-la-protection-des-donnees

Comme le dit Facebook, le combat continuera de manière agressive pour s’opposer à tous affaiblissement de la sécurité de leurs systèmes. Twitter par la voix de son porte-parole Jack Dorsey a tweeté un message qui ne laisse pas de doute quant au soutien de la position d’Apple :  « Nous supportons Tim Cook et Apple (et nous le remercions pour son leadership. »

De son côté, la NSA affirme que le chiffrement a empêché de déjouer les attentats de Paris le 13 novembre dernier. Seulement, l’affaire éclate au grand jour et prend d’autant plus de place dans la presse suite à la tuerie de San Bernadino de décembre dernier faisant 14 morts.

En effet, le FBI est actuellement en possession d’un iPhone 5c appartenant à l’un des tireurs mais ils se heurtent au chiffrement des données. Apple a bien tenté de les aider à entrer dans l’appareil pour récolter les informations, sans succès. C’est pourquoi le FBI a fait appel à un tribunal pour condamner et obliger Apple à déchiffrer cet iPhone. Le tribunal a jugé qu’Apple se devait de trouver une solution quelle qu’elle soit. Apple se dit prête à coopérer comme elle l’a déjà fait mais certainement pas de créer une solution pour hacker ses propres appareils.

Alors que le tribunal donnait 5 jours à Apple pour créer un système iOS spécial pour entrer dans l’iPhone 5c, il vient d’allonger le délai au 26 février comme le rapporte Bloomberg.

L’affaire risque d’être encore longue. Nous verrons si Apple compte aller jusqu’au bout de ses idées, et garder les données privées de ses utilisateurs en toute sécurité.

  • 17383 Posts
  • 7375 Comments
Fondateur & Rédacteur

Commentaire

    Jm
    19 février 2016 - 11 h 24 min

    Ils ont bien raison. On ne peut pas laisser une porte dérobée dans un système tel qu’iOS ou bien Android qui possèdent des données sensibles (carte bancaires) qui à l’avenir pourraient être utilisées par des personnes mal-intentionnées.

    Le FBI a les moyens d’embaucher des hackers pour ouvrir l’appareil.

    Mais néanmoins ce genre d’événement fait de la pub pour Apple et témoigne de la sécurité et de l’intérêt que porte Apple au prêt de ses clients. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…