Un tribunal de Taiwan vient de rendre sa décision à propos d’une affaire qui opposait Samsung et TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) au sujet de secrets commerciaux volés à ce dernier. 

Ce serait un certain Liang Mong-song, un ancien directeur senior en charge de la recherche et du développement chez TSMC, qui serait impliqué dans l’affaire. Il aurait révélé les secrets sur la technologie processus de FinFET de TSMC à Samsung.

Le problème est que grâce à ça, Samsung aurait eu les éléments nécessaires pour remporte les commandes du processeur A9 prévu dans les futurs iPhone 6s et iPhone 6s Plus, explique Digitimes.

proces-samsung-a-vole-des-secrets-commerciaux-a-tsmc-pour-obtenir-les-commandes-du-processeur-a9

La décision du tribunal annoncée hier, interdit à Liang Mong-song de travailler pour Samsung, jusqu’au 31 Décembre 2015. Et bizarrement, Morris Chang, le patron de TSMC, expliquait à ses investisseurs en Janvier dernier que sa compagnie perdrait face Samsung dans le segment du FinFet en 2015.

Les experts ont par ailleurs estimés qu’il était difficile de faire la différence entre les procédés de fabrication à partir d’une gravure en 45nm à 28nm. Ils ont ajouté que la différence entre les technologies de Samsung et TSMC étaient étroitement liées – au point même de ne pouvoir dire si le procédé vient de l’un ou l’autre.

Apple n’est évidemment pas mise en cause dans cette affaire, mais cela risque d’avoir de lourdes conséquences pour les relations à venir entre elle et Samsung.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom