Interview : Tim Cook parle de l’avenir d’Apple et des mauvaises critiques sur l’Apple Watch

 

Dans une nouvelle interview accordée à Rick Tetzeli et Brent Schlender de Fast Company, Tim Cook a parlé de plusieurs sujets dont l’avenir d’Apple et des critiques dont l’Apple Watch doit actuellement faire face. Et cela avant même que les gens n’ait pu vraiment la tester en situation réelle de fait que sa sortie officielle n’est programmée que le 24 Avril (précommande et essayage à partir du 10 Avril en Apple Store).

Quant à la question de savoir comment il perçoit les critiques sur l’Apple Watch, Tim Cook répond : « Les gens ne se rendaient pas compte qu’ils devaient avoir un iPod, et ils ne se sont vraiment plus rendus compte qu’ils devaient avoir l’iPhone. Et l’iPad a été totalement éreinté. Les critiques ont demandé, « Pourquoi avez-vous besoin ? ». Ce n’est que rétrospectivement que les gens puissent voir sa valeur. Peut-être que ce sera [l’Apple Watch] reçu de la même manière. »

interview-tim-cook-parle-de-lavenir-dapple-et-des-mauvaises-critiques-sur-lapple-watch

Et bien que l’Apple Watch n’est pas la première smartwatch à être portée au poignet, Tim Cook explique que cela a été le cas pour l’iPad qui n’était pas la première tablette et de la même façon pour l’iPhone qui n’était pas le premier smartphone du marché. Pourtant, « nous étions sans doute les premiers à sortir un smartphone moderne, et nous serons les premiers à sortir une smartwatch moderne qui compte », déclare Tim Cook. « Plutôt que d’être premier sur le marché, Apple se doit d’avoir « la patience de faire les choses », ajoute Tim.

Par ailleurs, Tim Cook a déclaré qu’ « Apple est une grande entreprise aujourd’hui et comme elle continue de croître et son influence dans le monde devient plus forte, la bureaucratie interne devient inévitable, ce qui n’est pas un gros problème aussi longtemps que c’est gérable. « Nous avons augmenté le volume de nos collaborations parce que c’est tellement clair que, pour que nous ayons un tel succès incroyable, nous devons travailler avec les meilleurs collaborateurs dans le monde. »

Le point fort d’Apple est d’avoir « des intersections entre les produits, les logiciels et les services. Sans cette intersection, et sans cette corrélation, vus obtenez un produit Windows », explique Tim.

C’est exactement la même chose pour Android. Aujourd’hui, Android est disponible dans de nombreux smartphones et différentes marques, et le matériel n’est pas toujours fait en fonction du système d’exploitation. Ce qui n’est pas le cas d’iOS qui est spécialement conçu pour les appareils d’Apple, et non pour d’autres. De fait, l’expérience utilisateur n’est pas le même et se veut plus agréable sur un iPhone/iPad/iPod.

Tim Cook parle ensuite des valeurs et la culture d’Apple, dont l’ADN de la société est directement lié à celui de Steve Jobs, ce qu’il a avait déjà dit dans une précédente déclaration. « Steve Jobs a son époque avait dit qu’Apple pourrait faire de grands produits et d’excellents outils pour les gens, pour qu’eux aussi puissent accomplir de grandes choses. Il était convaincu que sa contribution aurait un impact dans le monde. nous croyons toujours en cela, et c’est toujours le noyau de la société »,  déclare Tim Cook.

Tim explique également qu’Apple peut changer des choses pour avancer mais sans oublier ses valeurs qui elles resteront à jamais celles d’aujourd’hui. « Nous changeons tous les jours. Nous avons changé tous les jours quand il [Steve Jobs] était ici, et nous avons changé tous les jours même qu’il n’est plus ici. Mais le noyau, les valeurs de base restent les mêmes comme elles l’étaient en 98, comme elles l’étaient il y a 5 ans, comme elles l’étaient il y a 10 ans. Je ne pense pas que les valeurs doivent changer. Mais tout le reste peut changer. »

Le chef de la direction fait ensuite le point en disant qu’Apple est aussi fière des produits qu’elle a choisi de ne pas faire. « La même logique s’applique aux technologies existantes, dont Apple est généralement la première à abandonner à la grande consternation du reste de l’industrie. Apple a toujours eu la discipline de prendre une décision audacieuse pour s’éloigner. Nous avons marché loin de la disquette quand c’était populaire auprès de nombreux utilisateurs. Au lieu de faire les choses de la manière la plus traditionnelle et de minimiser les risques, nous avons pris le lecteur optique, que certaines personnes aimaient. »

C’est exactement ce qu’il s’est passé avec l’abandon du connecteur à 30 broches au profit du connecteur Lightning que nous connaissons aujourd’hui. Au départ, les gens étaient un peu énervés d’avoir à racheter certains accessoires pour leurs appareils mais très vite ils y ont trouvé un intérêt. « Certaines de ces choses n’étaient plus populaire pour un certain temps. Mais vous devez être prêt à perdre de vue le rivage et continuer d’avancer. Nous faisons toujours cela », explique Tim.

L’intégralité de l’interview est à lire sur FastCompagny. Tim Cook évoque également le bureau de Steve Jobs toujours resté en l’état depuis son décès bien que sa femme est ramenée quelques-unes de ses affaires chez elle. Il parle également du Campus 2, le Spaceship, dans lequel un bureau pour Steve Jobs pourrait être réservé, mais il ne le sait pas encore. Il explique que ce nouveau Campus permettra aux personnes et à lui-même de partager des moments avec ses employés autrement que par le travail, comme dans la cafétéria, dans les couloirs ou encore lors d’une promenade. Vous trouverez certainement cette interview très intéressante.

 
  • 19112 Posts
  • 7882 Comments

Fondateur & Rédacteur

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *