Test de XCOM: Enemy Within, le jeu dévoile enfin son potentiel

 

XCOM: Unknow Enemy est un jeu de tactique/stratégie qui était à l’origine sorti sur PC en 2012. Fort de son succès, le studio 2K Games avait tout d’abord décidé d’adapter le titre sur mobiles et tablettes puis de proposer un DLC au soft devenu hit : XCOM: Enemy Within. Ce contenu additionnel est arrivé sur nos supports tactiles le jeudi 13 Novembre 2014 sous la forme d’une application à part entière (remplaçant ainsi la première qui a disparu du store) coûtant 11,99€. Nous avons pu le tester et nous vous proposons donc un test du jeu global pour ceux qui ne connaitraient pas cet excellent jeu, tout en abordant la quantité non-négligeable de nouveautés présentes.

Que referme donc ce titre ?

L’histoire

Le jeu XCOM nous propulse dans un monde menacé par les extra-terrestres. Afin de lutter pour la sauvegarde de notre planète, une vingtaine de pays ont décidé de créer une organisation para-militaire internationale qui constituera pour la Terre, la première et la dernière ligne de défense contre les extraterrestres: XCOM. Nous sommes, bien évidement, le commandant qui a été choisi pour superviser cette organisation, sous l’étroite surveillance du “conseil”. Notre but va donc être, au fil des mois, de gérer une base et des unités qui devront effectuer des missions pour apprendre à connaitre et combattre l’envahisseur. L’extension Enemy Within n’apporte pas grand chose à ce scénario (qui n’est pas des plus recherché) si ce n’est l’apparition d’EXALT, une organisation sécrète qui souhaite mettre notre mission en péril, et de petites missions “scénarisées” où il faut enquêter dans un village et protéger notre base d’une attaque de l’intérieur. Les voix sont en anglais et sous-titrées en français (c’est la meilleur configuration pour ce genre de jeux).

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel_6

Le gameplay

Le gameplay du jeu est très complet et complexe, mais paradoxalement assez facile à prendre en main puisque les mécanismes sont incorporés au fur et à mesure. Le gameplay pourrait globalement être scindé en deux parties (même si elles sont extrêmement liées) : la phase durant laquelle se déroule les missions et la phase de préparation où l’on gère notre base. Commençons par détailler cette phase “de préparation” dans notre QG. Notre base souterraine peut contenir jusqu’à 24 salles. Chaque salle à ses propres spécificités, et lorsque 2 salles sont adjacentes, elles procurent un bonus (qui varie en fonction des salles, ce peut être plus d’ingénieurs, de chercheurs,…). Voici un petite liste des salles importantes :

  • Le centre de contrôle : c’est la salle principale, on peut y faire avancer le temps (chaque projet ou construction prend un certain temps) et partir en mission.
  • La salle de surveillance : on y voit le niveau d’alerte des 24 pays participant à l’opération (lorsqu’ils sont dans le rouge, ils peuvent quitter le conseil et lorsque 5 pays ont quitté le conseil, c’est Game Over) ainsi que l’avancée de la traque des cellules d’Exalt. On peut y lancer des satellites (qui réduisent le niveau d’alerte et procurent un bonus de budget en fonction des pays), vendre des objets et recevoir des requêtes.
  • La salle des machines : celle-ci permet la production d’équipements, la recherche de nouvelles technologies, l’installation de salles, et la construction et l’amélioration des tenues CEM, la principale unité rajoutée dans cette extension (ce sont des humains en armure bionique, solides et puissants).
  • Le laboratoire : il permet de lancer tous les projets de recherche (autopsies, interrogatoires,…). Cette extension nous permet d’accéder au labo-génétique où l’on peut modifier génétiquement nos soldats pour améliorer certaines de leurs stats (visée, régénération de vie, camouflage,…).
  • Le hangar : il permet de gérer les intercepteurs : les avions chargés d’abattre les OVNIs qui apparaissent aléatoirement dans le but de nous nuire. On peut ainsi les équiper de nouvelles armes, en construire de nouvelles, les changer de continent,…
  • La caserne : c’est l’endroit où l’on s’occupe de notre escouade. On peut embaucher de nouveaux soldats, équiper les armes et armures précédemment fabriquées, attribuer des aptitudes, pouvoir psyioniques et médailles (influent sur les compétences du personnage, c’est une nouveauté de l’extension).

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel

Pour faire marcher tout cet ensemble, il faut de l’énergie que l’on obtient en installant des générateurs. Il est important de savoir coordonner tous les projets et toutes les productions qui sont possibles grâce à ces salles puisque notre budget est très restreint (même si le marché gris, les satellites et missions secondaires permettent de l’augmenter ).

Un fois nos soldats équipés dans cette base, il faut les envoyer au combat, c’est la seconde phase de jeu.

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel_2

Les missions proposent globalement le même objectif (tuer tous les aliens et ramasser la Mélée, une nouvelle ressource essentielle pour certaines améliorations de soldat), mais des modes alternatifs sont tout de même assez régulièrement proposés : sauver les civils, désamorcer une bombe,… Enemy Within rajoute des modes de jeu pour contrer l’organisation Exalt : il faut protéger notre agent secret qui est chargé de voler des données ou on doit empêcher les unités ennemies d’hacker notre terminal.

Notre escouade est composée de 1 à 6 membres. Plusieurs types d’unités sont à notre disposition : les snipers, les grenadiers (possèdent une mitraillette et un lance-roquette), les sapeurs (possèdent des fusils), les commandos (possèdent des fusils à pompe), les CEMs, et les AMLs (autres nouvelles unités, des robots puissants mais longs à réparer). La plupart peuvent être équipés de différentes armes, armures et équipements secondaires (soins, grenades,…) qui modifient leurs points de vie, leurs dégâts et leur pourcentage de coup critique. Chaque soldat peut se voir attribuer différentes aptitudes lorsqu’il monte de niveau (les choix sont restreints entre 2 ou 3 propositions), ce qui permet de spécialiser un soldat pour l’utilisation que l’on souhaite en faire.

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel_5

On commence chaque mission près de la zone de largage, entouré de brouillard de guerre. Il faut avancer pour découvrir la carte et les ennemis, la direction de leur emplacement nous est indiquée lorsque le jeu nous considère comme perdu). Les missions se jouent au tour par tour (tous les alliés puis tous les ennemis). Sans capacité spéciale attribuée, chaque soldat peut effectuer un déplacement puis utiliser un objet, tirer, recharger, se mettre en vigilance (tirer à la vue d’un ennemi lors de leur tour) ou se mettre en position défensive. Il peut aussi effectuer un sprint pour se déplacer plus loin, mais ne peut enchainer avec une action. Les nombreux décors servent de couvertures partielles ou entières pour les combattants afin de diminuer leur pourcentage de chance d’être touchés par un tir ennemi, mais attention, ils sont, pour la plupart, cassables. Lorsque l’on attaque un ennemi, notre pourcentage de chance de toucher notre cible et nos dégâts varient en fonction de notre position face à l’adversaire, le contourner reste la meilleure option. En parlant d’ennemis, il y en a un certain nombre, dont 3 nouveaux : les mechtoids (équivalant de nos CEMs), les traqueurs (qui deviennent invisibles pour nous étouffer durant plusieurs tours) et les agents d’Exalt (qui possèdent les mêmes armes que nous). Les anciens ont aussi leurs capacités qui leurs sont propres : les allumettes manient le poison, les sectoid Alpha peuvent contrôler notre esprit,…

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel_3

Vous l’aurez compris, le jeu comprend énormément de paramètres/mécanismes à gérer, qui le rendent très complet de tout point de vue. Il n’est pas rare de devoir sauvegarder pour relancer la partie et modifier notre stratégie lorsque les dégâts que l’on encaisse sont trop grands.

Les décors

Les cartes sont nombreuses et variées, cette nouvelle version apporte 45 cartes exclusives. On passe d’un village à la foret, d’une ville à un vaisseau spatial,… et presque tout est démolissable! Les animations, que ce soit celles de la base ou de nos combats, sont très réussies, notamment celles qui mettent en scène l’arrivée de l’escuade sur le terrain, qui est un gros point positif. Les graphismes auraient tout de même pu être un poil améliorés par rapport au XCOM premier du nom, surtout au vue de la puissance offerte pas les nouveaux appareils et des possibilités apportées par Metal. Mais n’exagérons pas, c’est tout de même plaisant à regarder.

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel_4

L’ambiance sonore

Les musiques sont tout aussi bien réussies. On déplore tout de même quelques problèmes au niveau du son lors de l’utilisation d’un casque, dont l’arrêt totale du son lors d’une des cinématiques, relancer l’appareil est alors obligatoire. On espère qu’une mise à jour fixera bientôt tout ça.

Le bilan

Au final, on se retrouve avec un jeu de grande qualité, comportant pas mal d’ajouts pour un prix inférieur au jeu d’origine (seulement 11,99€ alors qu’XCOM: Enemy Unknow avait été mis en vente à 17€). Autant vous dire que cette fois-ci le jeu vaut totalement son prix (alors que l’on pouvait être en proie à l’hésitation pour le premier opus). Les acheteurs de la première heure seront sans doute déçus de devoir repayer plein pot pour ce contenu additionnel, mais si vous avez réellement aimé le premier jeu, alors les nouveautés d’Enemy Within justifieront son achat et le début d’une nouvelle partie. En therme de durée de vie, le jeu propose une vingtaine d’heures de jeu et un multi-joueur dont nous n’avons pas parlé (car un peu désert). C’est donc une bien meilleure version que ce qu’était XCOM: Enemy Unknow, une valeur sûre pour tous les amateurs de jeux de tactique, mais le titre peut aussi se révéler très bon pour ceux qui ne s’y connaitraient pas trop dans le genre et qui le prendraient pour s’initier .

XCOM: Enemy Within est disponible 11,99€ sur l’App Store. Compatible avec l’iPhone, l’iPad et l’iPod touch sous iOS 7.0 ou une version ultérieure.

test-de-xcom-enemy-within-le-jeu-devoile-enfin-son-potentiel_7

 
  • 136 Posts
  • 0 Comments

Jeune parisien, fan de rap, music, de bons films, de jailbreak, de jeux indépendants et bien évidement de journalisme…et un peu de sport à mes heures perdues.

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *