James Comey, le directeur du FBI est toujours contre le chiffrement des données sur l’iPhone

 

Fin Septembre dernier, nous vous parlions de James Comey, directeur du FBI (Federal Bureau of Investigation) lequel disait être contre le chiffrement irréversible des données de l’iPhone. 

Dans une nouvelle interview de 60 minutes de CBSN, Comey revient sur cette affaire dont il pense être le bon moyen pour les personnes de se placer au dessus des lois, en raison qu’Apple ne stocke plus les clés de chiffrement, et reste donc dans l’impossibilité d’aider les autorités policières même s’il y a un mandat du tribunal. Concrètement, Apple dit que depuis iOS 8, les clés de chiffrement ne sont plus accessibles ni par la société ni par un tiers, mis à part le propriétaire qui a le code de déverrouillage ou son empreinte digitale (iPhone 5S).

le-directeur-du-fbi-est-toujours-contre-le-chiffrement-des-donnees-sur-liphone

James Comey n’est pas contre la protection de la vie privée, au contraire, mais il est contre le fait que personne autre que le propriétaire de l’appareil ne puisse y avoir accès. Il fait notamment référence dans les cas d’extrêmes urgences comme un enlèvement d’enfant, le grand banditisme, ou encore le terrorisme. Même dans ces cas, et avec un mandat, Apple n’est plus en mesure d’intervenir pour accéder aux données de l’utilisateur incriminé. Pour lui, la protection va bien trop loin, et cela met les gens au dessus des lois. Il prend pour exemple que si on achète un appartement dans ses mêmes conditions alors il pourrait se passer n’importe quoi dans ce lieu et la police pourrait alors ne rien faire. Il ajoute : “Voudriez-vous vivre dans ce quartier ?”.

Le directeur du FBI se dit être très préoccupé par cette trop haute sécurité sans retour possible même sur ordonnance du gouvernement. Les systèmes incassables ne semblent pas convenir à James qui avait déjà fait valoir son opinion lors des écoutes sans mandats à l’époque de George W. Bush, dont il menaçait de démissionner si il n’y avait pas de changement à ce niveau. Bush s’est plié à James et, les écoutes sont désormais conforment avec la loi.

Son combat reste dans la même lignée avec cette fois l’iOS 8 d’Apple et les données stockées dans les appareils – qu’elles soient dans l’appareil ou dans sur iCloud, le problème est le même. Et c’est bien ce qui le dérange pour la sécurité du pays.

 
  • 19151 Posts
  • 7889 Comments

Fondateur & Rédacteur

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *