Interviewé par Vanity Fair, Jony Ive parle en détails du processus de conception des iPhone 6

 

Jony Ive, chef du design chez Apple, a répondu à une interview de Vanity Fair laquelle a été une belle occasion pour l’homme de revenir sur le processus de conception des iPhone 6, sur sa façon de travailler avec ses équipes, et pourquoi avoir opté pour des bords arrondis.

Tout d’abord, Jony Ive précise que son équipe de design se compose de 16 ou 17 personnes qu’il réunit 3 à 4 fois par semaines pour fait différents choix de conception. Ils se réunissent autour d’une table à l’identique de celle qu’on retrouve dans les Apple Store, où sont présentés les derniers dessins de conception et où l’équipe prend de grandes décisions.

interviewe-par-vanity-fair-jony-ive-parle-en-details-du-processus-de-conception-des-iphone-6

Lorsqu’on lui demande si l’idée du design des iPhone 6 et iPhone 6 Plus était arrivée d’un seul coup, il répond qu’il y a un “moment spécial” quand il y a une première maquette de disponible qu’il peut toucher. C’est à partir de là que d’autres décisions sont prises pour le design. Ainsi, le retour des bords arrondis dans les iPhone 6 a été décidé en raison d’avoir une sensation plus mince de l’appareil une fois en main. Il y a bien eu d’autres prototypes mais ils étaient “maladroits”.

Ensuite, il évoque sa relation professionnelle avec Steve Jobs qu’il décrit comme la “personne la plus remarquable” qu’il n’ait jamais rencontré dans sa vie. Et cela même si parfois, vous aviez l’impression d’avoir une idée de génie et que Steve disait non ce n’est pas le cas. Alors il fallait trouver une autre idée sur laquelle se concentrer pour oublier l’autre.

L’interview se poursuit jusqu’à ce que des questions à propos de Xiaomi soient posées à Ive, et notamment sur la façon dont il voyait la marque concevoir des smartphones avec un design largement copié de son travail. Il dit qu’il ne voit pas la copie de Xiaomi comme une flatterie mais vraiment comme le vol de son travail. Ive dit “ce que fait Xiaomi, c’est le vol, pas de la flatterie. Il y a un danger … Je ne vois pas cela comme de la flatterie. Je le vois comme un vol, en parlant de la copie de dessins en général. Je pense que c’est le vol et une marque de paresse.”

L’interview complète est disponible sur BusinessInsider et d’autres détails sont à lire chez TechCrunch et The Verge.

 
  • 19150 Posts
  • 7889 Comments

Fondateur & Rédacteur

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *