Test de KingHunt, Mountain Sheep et l’amusement ? Ils ont tout compris !

 

Est-il toujours nécessaire de présenter Mountain Sheep ? Ce studio indépendant finlandais est à l’origine de nombreux hits sur mobile (Minigore, Minigore 2, Bike Baron, Ice Rage), tous aussi plaisant à jouer et proposant des expériences de jeu bien différentes. Leur dernier né, kingHunt, est sortit le jeudi 5 décembre 2013 sur l’App Store pour le prix de 0,89€. Le titre n’est, en conséquent, pas tout récent, mais il est toujours aussi fun d’y jouer, donc pourquoi ne pas en faire un petit test pour que vous puissiez le découvrir ?

Alors, le renouveau des jeux “de coupe” ?

L’histoire

Bienvenu au royaume Coeur, un endroit paisible et verdoyant où tous les habitants vivent dans la plus grande harmonie. Enfin tout cela, c’était avant que le roi boulanger ne sombre dans les ténèbres, n’attaque cette petite île d’une coup de marteau et ne la transforme en diverses régions au climat très différents et sous l’emprise de sbires du roi, désormais rebaptisé KingMaker, dont les commandants se sont réfugiés dans des châteaux. C’est à ce moment là que l’on intervient. Notre but, en tant que valeureux guerrier, va être d’infliger une sévère correction à tous ces envahisseurs en les attaquant à l’épée. Toute cette histoire est racontée à l’aide de petites animations sans la moindre présence de narration (même si le reste du jeu est en francais).

test-de-kinghunt-mountain-sheep-et-lamusement-ils-ont-tout-compris

Le gameplay

Il n’y a rien de plus simple que la façon de jouer à ce jeu, très bien adapté à l’écran tactile des mobiles. Il suffit de découper avec le doigt les ennemis qui arrivent à l’écran (comme un certain jeu avec des fruits et des ninjas) avant de battre le boss: le fameux commandant qui s’était retranché dans le niveau. Si ça ne c’était limité qu’à ça, l’intérêt pour le jeu aurait été moindre, mais heureusement pour nous, ce n’est pas le cas et plein de pouvoirs ou de méchants différents viennent pimenter notre aventure. Parlons un peu des ennemis, ils sont nombreux et différents, mais n’attaquent pas tous de la même façon. Les bombes sont les plus dévastatrices, lorsque l’on découpe une bombe normale, on perd un coeur sur 3, mais lorsqu’il s’agit d’une gigantesque bombe rouge, deux de nos coeurs et la moitié du troisième s’envolent (le dernier réceptacle restant se remplit progressivement). Pour les joueurs les plus vigilants, ces premiers obstacles seront assez faciles à éviter, mais ce sera une autre histoire pour s’occuper des sbires. Une grande quantité de sous-fifres nous barreront la route, il y en aura qui seront puissants, certains seront plus résistants, d’autres seront plus rapides et quelques-uns ne frapperont que lorsqu’ils sortiront de l’écran. Pour pallier à tous ces ennemis, les développeurs nous ont gratifié d’un certain nombre de bonus qui apparaîtront aléatoirement: des potions de soin, des flèches et des shurikens qui immobiliseront les ennemis, des livres de glace ou de feu qui gèleront ou détruiront les objets à l’écran, des météorites qui attaqueront les ennemis et des sabliers qui ralentiront le temps. Vous pensez sûrement que le jeu sera fini une fois tous les niveaux réussis ? Et bien, vous faites fausse route, l’aspect de scoring est très important dans cette app et une fois tous les niveaux finis, vous n’aurez fait qu’un pourcent de la durée de vie du jeu. Le but est de faire le meilleur score possible dans chaque niveau (tout en battant le score du roi boulanger). Pour cela, beaucoup d’atouts sont à notre disposition. Tout d’abord, les 100 trésors, ceux ci rajoutent un certain nombre de points au score de fin de niveau. Pour en obtenir et faire en sorte qu’ils rajoutent le plus de points possibles, il faut d’abord chasser le KingMaker d’un niveau (il se déplace), puis récolter assez de gemmes (se ramassent sur la carte à la fin de la partie) pour ouvrir le phare; il faudra alors faire le plus grand score possible (le score définira le nombre bonus ajouté par le trésor). Ensuite, il y a les niveaux de notre joueur qui rapportent 500 points (par niveau gagné) en fin de partie. Pour gagner un niveau, il suffit de tuer un maximum d’ennemis pour remplir la jauge verte à droite de l’écran et découper le bonus qui apparaîtra alors devant nous. Les derniers atouts pour augmenter son score sont les multiplicateurs, ils multiplient le nombre de pièces gagnées en tuant un ennemi (on peut en gagner en ouvrant les coffres). Pour faire augmenter les multiplicateurs, il faut avoir plusieurs ennemis en une coupe ou utiliser les bonus.

test-de-kinghunt-mountain-sheep-et-lamusement-ils-ont-tout-compris_2

Les décors

Vous l’aurez sûrement remarqué, on retrouve encore une fois la même pâte graphique qui permet de reconnaitre les jeux de Mountain Sheep. Le titre contient 12 mondes différents allant du désert à un volcan en passant par un manoir hanté. Les sous-fifres, tout comme l’arrière plan, auront un design différent en fonction des niveaux lancés, ce qui rend le soft très diversifié artistiquement (200 ennemis différents). Les animations sont très bien faites, notamment sur la carte de sélection de niveau. Le découpage des ennemis se fait de façon dynamique, c’est à dire que l’ennemi sera coupé exactement à l’endroit ou le trait a été tracé. Le tout reste fluide avec 60 images par secondes, rien que ça!

test-de-kinghunt-mountain-sheep-et-lamusement-ils-ont-tout-compris_3

L’ambiance sonore

Toutes les musiques du jeu collent parfaitement à l’ambiance des niveaux qu’elles animent. Il y en a des joyeuses, des moyenâgeuse, d’autres plus sombres,… Les effets sonore sont sans aucune prétention et agréables à entendre.

Le rapport qualité/prix

Pour 0,89€, kingHunt se présente comme le jeu qu’il vous faut, que ce soit pour faire des parties de quelques minutes ou pour rester plus longtemps pour augmenter votre score. Les développeurs n’ont certes pas inventé ce type de jeu, mais ils lui ont donné une nouvelle jeunesse avec un bon nombre de nouvelles mécaniques qui apportent beaucoup d’intérêt à chaque partie. En ce qui concerne la durée de vie, elle est immense ! Enormément d’objectifs vous sont proposés, battre le score de Kingmaker dans chaque niveau, avoir 5 étoiles dans chaque château, obtenir tous les trésors, réussir toutes les réalisations du Game Center,… A vous de voir jusqu’ou vous souhaitez aller, mais si le 100% est votre objectif, une cinquantaine d’heure seront sûrement nécessaires. Et il faut souligner que malgré la présence de gemmes à récolter, aucun achat intégré n’est présent dans le jeu.

  • Télécharger kingHunt : 0,89€ (app universelle)

test-de-kinghunt-mountain-sheep-et-lamusement-ils-ont-tout-compris_4

 
  • 136 Posts
  • 0 Comments

Jeune parisien, fan de rap, music, de bons films, de jailbreak, de jeux indépendants et bien évidement de journalisme…et un peu de sport à mes heures perdues.

Commentaire(3)

    wilson
    2 octobre 2014 - 16 h 37 min

    J’aime bien, mais à quoi servent les diamants bleu rose vert jaune vers le phare? 🙂

    wilson
    2 octobre 2014 - 17 h 28 min

    Ah oui d’accord c’est pour le phare ^^

    Alexandre
    2 octobre 2014 - 19 h 44 min

    Exactement, il en faut un certain nombre pour rentrer dans le phare. A la fin d’une partie, c’est en passant le doigt sur toute la carte et en restant appuyer que l’on en récupère le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *