News – Samsung attaque Apple pour des infractions à 10 brevets.

 

Samsung attaque Apple pour ses iPhone et iPad, suite à des (supposées) infractions à 10 brevets. C’est la réponse à l’attaque d’Apple.


Samsung et Apple sont à la fois des partenaires et des concurrents. Le premier commercialise des composants pour les produits du second , mais sur le marché des smartphones et des tablettes , c’est une lutte acharnée qui intervient entre les deux. Apple a attaqué dans un premier temps Samsung , avec que ce dernier ne réplique. Cette réaction n’a-t-elle pas été provoqué ? Quelles conséquences pour l’avenir ? Avant de répondre à ces multiples question , tentons de résumé les différents évènements.

Chapitre I : Apple attaque Samsung.

Apple attaque les Samsung Galaxy S , Epic 4G , Galaxy Tab , Nexus S , car ils seraient des imitations de l’iPhone et de l’iPad :

« Plutôt que d’innover et de développer sa propre technologie et un style unique à ses produits et tablettes, Samsung a choisi de copier la technologie Apple, son interface utilisateur et son style novateur, dans ses produits contrefaits. »


« Ce n’est pas un hasard si les derniers produits de Samsung ressemblent beaucoup à l’iPhone et l’iPad, de la forme jusqu’à l’interface utilisateur et même le packaging.
Ce genre de copie flagrante est mauvais, et nous devons protéger la propriété intellectuelle d’Apple, lorsque des entreprises volent nos idées. »

Chapitre II : Samsung menace d’attaquer Apple.

Samsung n’a pas souhaité se laisser faire et prévoit d’attaquer à son tour la firme de la pomme :

« Samsung va répondre activement à cette action engagée contre (lui) à travers les mesures légales appropriées afin de protéger sa propriété intellectuelle.
Apple est l’un de nos premiers acheteurs de semi-conducteurs et d’écrans. Cependant, nous n’avons pas d’autre choix que de répondre fermement cette fois. »

« Nous pensons qu’Apple a violé nos brevets sur des standards de communication. »

Chapitre III : Samsung “franchi la ligne” , mais les accords commerciaux son inchangés.

Le directeur général d’Apple a réagit. Même si l’entreprise attaque Electrionics and Mobile Communications , la relation en tant qu’acheteur de composants va rester “forte”. Apple reconnait que Samsung est un très bon fournisseur de composants et va continuer à acheter des LCD et des semi-conducteurs.

En même temps, Cook, le DG d’Apple a poursuivi en indiquant qu’ils avaient essayé d’éviter de passer par la case des tribunaux. Mais après une certaine durée (indéfinie), ils devaient intenter un procès, car Samsung « avait franchi la ligne ».

Chapitre IV : Samsung attaque Apple.

Samsung a finalement décider de répliquer et d’attaquer son concurrent. Les iPhone et iPad d’Apple enfreindraient 10 brevets relatifs à la technologie mobile. Samsung veut qu’Apple stoppe les infractions et verse les sommes dûes. Dans le détails , les plaintes ont été déposées en Corée du Sud , au Japon , et en Allemagne et concernent :

– une réduction de la puissance lors de l’envoi de données
– la réduction d’erreurs, lors d’envoi de données en 3G
– la technologie sans fil de transmission de données

Il s’agit clairement d’une réponse, car dans la déposition, on peut y lire :

« Samsung répond à l’action en justice intentée contre nous, afin de protéger notre propriété intellectuelle et de veiller sur l’amélioration et la croissance de notre innovation dans le secteur des communications mobiles »

Conclusion : Les conséquences.

Samsung  ” a franchi la ligne” , mais il est difficile de savoir quels évènements ont motivé la firme de la pomme. De même ne connaissant pas les relations entre les deux entreprises, il est assez difficile de dresser des éventualités sur ce qui se passera à court et long terme. Cependant , nous pouvons penser à trois conséquences :

– Lorsque des accords commerciaux sont liés entre deux entreprises, un contrat unie les deux parties, afin de s’assurer d’un engagement mutuel. Pour annuler un tel contrat, les clauses sont strictes et peuvent faire l’objet de lourdes pénalités. Il se pourrait qu’Apple souhaite se tourner vers d’autres fournisseurs, mais oblige son concurrent à « casser » le contrat. Ce serait une sorte de provocation lancée par la firme de Cupertino. Mais une telle décision ne pourra pas intervenir rapidement, car il faudra d’une part que les deux parties communiquent entre elles et d’autre part Samsung ne peut négliger 4% de son revenu annuel. Dire « Samsung peut se passer d’un tel contrat » est vraiment une attitude irréfléchie, car il y a certes la perte directe du client, mais aussi les autres entreprises, qui pourraient y voir un signal fort, pour faire de même.

– Il se pourrait aussi qu’il n’y ait pas de conséquences à court terme. Le contrat se terminerait normalement et Apple pourrait négocier avec d’autres partenaires. Les relations étant tendues, la négociation entre les deux parties pourrait se trouver limitée. Dès lors Samsung ne serait peut-être pas aussi compétitif que les autres concurrents.

– Une intimidation pour faire baisser les prix des composants.

– Aucune conséquence directe pour la branche fournissant les composants. Apple continuerait d’utiliser les composants de Samsung.

Il est encore difficile d’entrevoir quelle sera la suite des événements, mais il semble qu’Apple n’ait pas fait cela innocemment. D’un autre côté, les différents marchés sur lesquels opèrent Samsung, le mène forcément à être en contradiction avec ses activités.





 
  • 19100 Posts
  • 7879 Comments

Fondateur & Rédacteur

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *