Test de Modern Combat 5, la relève du FPS sur mobile ?

 

La franchise Modern Combat 5 est l’une des plus renommées dans la catégorie FPS sur plateforme mobile (avec N.O.V.A ou Brother In Arms). Il était donc normal que les fans, après un an et demie d’attente et autant de teasing (un art dans lequel Gameloft est devenu maître), commencent à s’impatienter. Mais depuis le 24 juillet 2014, c’est de l’histoire ancienne et les joueurs sur iPhone, iPod Touch et iPad ont enfin pu poser leurs mains sur ce titre et se lancer dans des combats en ligne acharnés.

Voyons quels sont les sentiments qui ressortent après s’être entrainé quelques jours sur le jeu. 

test-de-modern-combat-5-la-releve-du-fps-sur-mobile

Histoire

Une fois de plus, ce n’est pas le genre de jeu dans lequel la trame scénaristique a une importance capitale. Les développeurs ont semble t’il tout de même tenté d’incorporer un scénario qui tient la route dans le mode “histoire”, et pour être honnête, ce n’est pas tellement réussi. On se perd rapidement dans toutes ces manigances terroristes, complots de société de sécurité et autres rebondissements. Cela nous donne tout de même un prétexte pour découvrir des décors tirés des quatre coins du monde et on notera l’effort fait pour ajouter des sous-titres dans un grand nombre de langues, mais ça s’arrête là. Ce premier mode servira surtout, durant les premières heures, à s’entrainer et prendre des niveaux avant de rentrer dans le vif du sujet, sans trop que l’on ne se souci du scénario. Ce n’est malheureusement pas le seul reproche à faire sur cette campagne, les niveaux à parcourir sont truffés de murs invisibles et nous renferment donc dans des couloirs où l’on verra apparaître des ennemis ayant une intelligence artificielle très peu convaincante.

Le gameplay

C’est au contraire ici que l’on touche à l’un des points les plus importants de ce jeu (et de la plupart des jeux en général). Pour contrôler notre combattant, il suffit de bouger le joystick virtuel pour avancer et utiliser le pouce droit pour viser. Viennent ensuite les commandes supplémentaires comme lancer une grenade, donner un coup de couteau ou encore s’accroupir, qui seront représentées sous la forme de boutons sur l’écran (ou la manette MFI si vous en possédez une); l’emplacement de chaque élément est entièrement personnalisable et permet à n’importe qui de prendre le jeu en main avec aisance. Parlons ensuite du système de classe et d’arme: il y a en tout 4 types de classe (dont 2 à débloquer), chacune a ses propres capacités à débloquer et son propre type d’arme principale. Il y aura, par exemple, la classe “commando” qui sera lente mais pourra faire de gros dégâts grâce aux fusils d’assaut, et la classe “éclaireur” qui sera a contrario plus rapide, fera moins de dégâts avec ses fusils légers, mais pourra utiliser ses capacités pour mieux voir les ennemis sur le radar ou faire plus de dégâts dans le dos. Les armes sont, par ailleurs, personnalisables. Lorsque vous ferrez des “frags” avec une certaine arme, vous pourrez débloquer différentes bouches, lunettes, crosses ou chargeurs afin de modifier ses statistiques (dégâts, porté, précision,…). On regrettera tout de même qu’une couleur nous soit imposée et qu’il n’y ait pas de motifs pour les rendre uniques (comme dans d’autres FPS). Ce nouvel opus intègre de bonnes idées concernant l’évolution de notre combattant. En effet, ce sera le même en multi ou en local et lorsqu’il gagnera un niveau dans un chapitre du mode “histoire”, il le gagnera aussi pour les parties en ligne. Parlons de ce mode “en ligne” justement. Il se révèle plutôt décevant en terme de contenu: il n’y a que quatre cartes et cinq modes de jeu (tuer le V.I.P, match à mort en équipe, mêlée générale et combat entre “Squad” (nous y reviendrons plus tard), il n’y a même pas la possibilité de créer et configurer une partie. Il a aussi de gros problèmes de jouabilité lors des parties “en ligne” : ceux qui n’ont pas une connexion suffisamment bonne (pas uniquement les mauvaises connexions, celles qui sont habituellement passables et permettent de jouer aux autres jeux sont aussi concernées), rencontreront des problèmes de lags et verront les joueurs en face se “téléporter” de quelques mètres ou se feront tuer avant même d’avoir pu voir leur assaillant. Ces phénomènes sont pires encore lorsqu’il y a des tirs autour de ce joueur, ce sera alors difficile pour lui de se déplacer de façon fluide ! La maniabilité ne cesse (opus après opus) d’être de plus en plus rigide: il y a trop d’animations (coup de couteau ou escalade de rambardes), il est désormais difficile de faire une glissade et impossible de viser en se déplaçant ou bien de s’allonger . Si cet effet de mode continu, nous devrions incarner des Playmobiles dans les prochains épisodes. Il faut tout de même souligner le point positif de ce mode multi : c’est ce qu’ils appellent les “squads”. Cet ajout permet de créer sa propre équipe (nom, description, emblème, …) et d’y inviter d’autres joueurs. Une fois réunis, vous aurez la possibilité de vous lancer dans des combats entre squads afin de devenir la meilleure équipe du classement. Un chat général et par squad est également disponible, plus besoin de passer par des forums ou autre, sur ce point interactif/social, tout a été intégré dans le jeu!

test-de-modern-combat-5-la-releve-du-fps-sur-mobile_2

Les décors

Les graphismes présents dans le soft sont une grosse déception comparé aux images qui filtraient par l’intermédiaire de Gameloft. Les textures ne sont pas moches et c’est parfaitement jouable, mais presque deux ans après Modern Combat 4, le jeu n’a pas su garder sa supériorité graphique qu’avaient les autres opus de la série et ne parait pas aussi splendide qu’était MC4 à son époque. Mais comme dit plus haut, c’est tout à fait jouable et ce défaut n’est pas très grand mais mérite d’être remarqué après tant d’attente. Pour les décors, ils ont été inspirés et représentent un certain nombre de lieus différents, tel que Venise ou les habitats de San Marco, … Le tout avec des effets de fumée ou pages qui s’envolent pas du tout déplaisants. Le menu est clair et intuitif et les animations sont réussies (excepter la mort des ennemis et la lenteur qu’elles infligent au gameplay).

test-de-modern-combat-5-la-releve-du-fps-sur-mobile_3

La bande son

Les musiques du jeu sont de bonne qualité et agréables à l’oreille mais en aucun cas mémorables. Quant aux bruitages que l’on peut entendre en ligne, ils sont prenant mais peu être pas assez variés. Le doublage des personnages est de bonne facture, même s’il n’est pas forcément aligné sur leurs lèvres.

Le rapport qualité/prix

Pour 5,99€ sans aucun achat intégré, Modern Combat 5 reste une valeur sûre si vous souhaitez vous défouler sur un FPS mobile durant quelques minutes ou plusieurs heures. Ce n’est cependant pas le meilleur de la série, même si des bonnes idées y on été introduites. Il est important de préciser (même si c’est écrit en première ligne dans la description de l’App Store) que le jeu requiert une connexion en ligne permanente (censée prévenir contre le piratage). C’est d’une part regrettable pour un jeu mobile censé pouvoir être joué n’importe où et d’autre part cela entraine une forte consommation d’énergie. Ajouter à l’iOS 7 c’est combo idéal contre les batteries de nos appareils.

test-de-modern-combat-5-la-releve-du-fps-sur-mobile_4

 
  • 136 Posts
  • 0 Comments

Jeune parisien, fan de rap, music, de bons films, de jailbreak, de jeux indépendants et bien évidement de journalisme…et un peu de sport à mes heures perdues.

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *