Test de Beyond Gravity, le jeu infini par le créateur de Bike Baron

 

Si vous êtes le genre de personne à jouer sur mobile, vous devez sûrement connaitre Bike Baron, le jeu de moto totalement déjanté et téléchargé plus de 8 millions de fois. Et bien sachez que Vladimir Roth, un homme ayant une place importante dans l’équipe à l’origine de ce hit, a décidé de sortir un nouveau titre sous le nom de son nouveau studio : Qwiboo. Ce jeu se nomme Beyond Gravity, c’est un jeu de saut infini qui est sortit (ou va sortir) sur Linux, PC, Mac, iOS et Android. Il est disponible sur l’App Store depuis le 10 juillet 2014 pour le prix de 0,89€.

Un jeu aussi simple peut-il vraiment être bon et amusant ?

test-de-beyond-gravity-le-jeu-infini-par-le-createur-de-bike-baron

L’histoire

L’histoire est, comme dans la plupart des jeux infinis, banale et sans importance. Il y a juste, en début de partie, une petite dizaine de cases de bande dessinée animée où l’on voit un valeureux astronaute (qui c’est assoupi durant son vole) se faire percuter par une météorite (qu’il aurait vu s’il était resté éveillé) et s’écraser sur une minuscule planète. Il va donc ensuite falloir qu’il répare sa fusée. Pour y arriver et afin de re-décoller vers de nouveaux cieux, il va traverser l’univers de planète en planète afin de récolter le plus de visses et boulons possible.

test-de-beyond-gravity-le-jeu-infini-par-le-createur-de-bike-baron_1

Le gameplay

La première chose qui nous frappe lorsque l’on joue au jeu, c’est la facilité de la prise en main du contrôle de notre personnage, extrêmement bien adapté au support tactile de nos appareils. Il suffit en effet d’appuyer pour sauter, rien de plus, rien de moins. Si jamais vous souhaitez renoncer au saut que vous alliez faire, il suffit de rester appuyé sur l’écran pour que le saut soit annulé. Il y a ensuite pas mal d’éléments qui vont venir rajouter du piment à nos parties: la taille des planètes qui varie énormément, le sens et la vitesse de rotation de chaque planète et enfin, les boules de feu allant plus ou moins vite qui feront obstacle entre deux planètes. Un des points positifs du jeu est le fait que les planètes soient générées aléatoirement, il n’y a donc à aucun moment une sensation de “déjà-vu”. Lors d’une partie, il y a deux éléments de score, la distance parcourue (en mètre) et le nombre d’écrous/visses récolté, ce second élément va permettre d’acheter des bonus à la petite boutique du vaisseau. Pour récolté le plus de visses possible, il suffit de réussir les missions (il y en a 31 en tout) ou alors d’obtenir un multiplicateur “x3” lors d’une partie (multiplicateur qui s’obtient en récoltant tous les éléments d’une trainée d’écrous) et de collecter un maximum de visses (tout en privilégiant les dorées) sans “casser” la chaine et perdre le multiplicateur.

Les décors

Niveau décors, on voit que le dessinateur s’est énormément appliqué, il a su créer un univers totalement différent de l’univers du studio Mountain Sheep où l’on était habitué à retrouver (sans que ce soit déplaisant) la même pâte graphique et les mêmes personnages. Là, le studio a bien voulu se démarquer de ses anciennes créations chez Mountain Sheep en inventant un tout nouvel univers avec un nouveau personnage et de nouveaux dessins 2D simples et détaillés. Durant une partie, nous retrouverons donc différents modèles de planètes, avec à chaque fois une couleur prédominante. Elles pourront, de temps à autres, être habitées par une espèce d’extraterrestre qui leur est propre. L’arrière plan est lui aussi bien dessiné et n’est pas trop sombre comme ce qui pourrait être évoqué par l’espace.

test-de-beyond-gravity-le-jeu-infini-par-le-createur-de-bike-baron_3

La bande sonore

La musique du jeu, composée par Daniel Murdoch a un penchant éléctro et est agrémentée de petits bruits étranges qui collent très bien avec le thème du jeu. Pour les bruitages, on entendra surtout le son métallique que l’on obtient lorsque l’on ramasse des visses et les interjections de notre héros lorsqu’il effectue son saut.

Le rapport qualité/prix

Pour seulement 0,89€ sans achat intégré, le jeu qui nous ai proposé par l’équipe de Qwiboo est de très bonne facture. Il y a, hélas, tout de même quelques reproches à faire sur la durée de vie du jeu et sur son contenu. Quelques heures à peine suffiront pour finir les 31 missions qui nous sont proposées (qui sont souvent les mêmes) et quant à la boutique, très peu d’articles s’y trouvent et leur prix est un peu excessif (il est possible d’avoir tout acheté en moins d’une dizaine d’heure). Et enfin, on regrettera qu’il n’y ait que les boules de feu comme réel obstacle entre les planètes.

test-de-beyond-gravity-le-jeu-infini-par-le-createur-de-bike-baron_4

On espère que ce contenu sera un peu renfloué lorsque le développeur rentrera de vacance, afin que nous puissions mieux profiter de ce premier titre.

 
  • 136 Posts
  • 0 Comments

Jeune parisien, fan de rap, music, de bons films, de jailbreak, de jeux indépendants et bien évidement de journalisme…et un peu de sport à mes heures perdues.

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *