Test de Wayward Souls, un jeu d’exploration de donjon à l’ancienne

 

Les plus âgés d’entre vous se souviennent sûrement des heures passées sur leurs vieux jeux SNes, et bien Wayward Souls, le jeu dont nous allons parler aujourd’hui, va sûrement raviver vos souvenirs du passé. C’est un jeu développé par Rocketcat Games et il a la particularité, comme Mage Gauntlet, leur précédent hit, d’avoir été inspiré par des jeux Snes et donc de leur ressembler tant dans le design que dans le gameplay, tout en gardant sa propre âme. Il est disponible sur l’App Store depuis le jeudi 24 Avril 2014, a récemment reçu une grosse mise à jour de contenu (et de résolution de bug) et coute désormais 5,49€.

Histoire

Dans ce jeu, il n’y a pas une, ni deux, ni trois, mais bien six histoires (sept en comptant l’introduction) différentes, elles relatent toutes les aventures des 6 personnages présents (3 personnages de départ, plus 3 à débloquer), le seul élément qui les relit ensemble est la tour dans laquelle ils sont enfermés. Le scénario qui nous permet d’en apprendre plus sur les ambitions de ces personnages enfermés et l’endroit où ils sont est narré de deux façons différentes: soit il y des dessins narrés entre deux niveaux, soit ce sont des PNJ, pouvant apparaitre sous la forme de fantôme, qui vont se balader et dialoguer dans des salles pré-définie (certains dialogues de ce genre apparaissent aléatoirement (rarement), d’autres sont présents à chaque fois que l’on part à l’assaut d’un donjon). Pour le guerrier (1er personnage) par exemple, on apprendra, au fil des niveaux, qu’il se trouve dans cette tour car il est partit à la recherche du meurtrier de son frère. Le soft est entièrement en anglais mais les grandes lignes de la narration sont faciles à comprendre, pour ce qui est des détails, il faudra un niveau de langue plus soutenu.

fadeaway

Gameplay

Ceux ayant précédemment joué à Mage Gauntlet ne seront pas dépaysés, pour les autres, les controls des personnages sont très simples et pratiques à prendre en main: il y a un stick virtuel pour se déplacer et il faut appuyer pour attaquer, maintenir pour faire une attaque puissante, glisser vers le haut pour utiliser une compétence et glisser vers le bas pour utiliser une autre compétence. Tous les personnages ont un gameplay très différent, prenons comme exemple le guerrier et la magicienne: le guerrier attaque au corps à corps tandis que la magicienne lance des boules de magies, le guerriers peut utiliser des boucliers et a plus de vie tandis que la magicienne a moins de vie et aura d’autre sorts de magies (souffle de feu par exemple) comme compétence. Il y a ensuite, un tas d’autres éléments qui font varier le gameplay, à commencer par les 50 améliorations (10 améliorations comportant 5 niveaux) pour renforcer individuellement nos héros, puis le fait que les paliers du donjon soient créés aléatoirement autour d’un même squelette, et enfin, le fait que les forges (point pour améliorer l’équipement) nous offrent deux possibilités d’amélioration, … Le but est bien évidement de venir à bout d’un donjon en franchissant tous ses niveau et en battant le boss, mais attention à la mort … La mort définitive du héros rajoute énormément de difficulté au titre, surtout lorsqu’il faut affronté 20 niveaux à la suite, sans répit, elle efface nos améliorations issues des forges mais laisse nos 50 améliorations achetées à l’aide des pièces qu’il faut récolter durant les phases de jeu.

auraxis

Les décors

Là non plus, les anciens adeptes de Mage Guntlet ne seront pas perdus, pour les décors les développeurs se sont énormément inspiré de Secret of Mania (et ils ne le cachent pas) les couleurs sont cependant beaucoup plus flamboyante grâce aux écrans que l’on à sur nos appareils. Les niveaux sont très remplis à l’aide d’une multitude d’objets présents (bibliothèques, torches, statues, fleurs, lits, tonneaux …), tous ces objets, une fois cassé (pour récupérer des pièces qu’ils pourraient contenir par exemple) s’éparpilleront en dizaines de petits morceaux qui resteront à l’écran, vous n’aurez aucune sensation de vide en retournant dans une salle déjà visitée . Petit regret néanmoins pour les dessins de narration inter-pallier qui semblent trop simples, trop vides.

mineTNT

La bande sonore

Les musiques du jeux sont très bien faites avec pianos et autres instruments, loin des musiques 8-bits que l’on l’habitude d’entendre lorsque l’on joue à un jeu qui se veut rétro. Elles peuvent s’avérer calmes et douces durant une phase sans ennemis, tout comme accélérer lorsque qu’il y a de l’action à l’écran.

Le rapport qualité/prix

Pour ce jeu, le studio Rocketcat Games a eu une stratégie tarifaire intéressante, plutôt novatrice: lors de sa sortie, le jeu coutait 4,49€ et leur ambition serait d’augmenter ce prix à chaque fois qu’ils publieront une grosse mise à jour de contenu; le jeu à récemment reçu sa première grosse mise à jour et coûte donc, à l’heure où ces lignes sont écrites, 5,49€. Cette stratégie pousse à acheter le jeu le plus vite possible (une fois le jeu acheté, aucun frais ne sera demandé pour faire les grosses mise à jour), mais rend difficile de se faire une idée sur le rapport qualité prix. Actuellement, le jeu propose 6 personnages qui doivent terminer 6 donjons, le défi assez relevé et la rejouabilité du titre ( besoin de pièce pour les améliorations de personnage combiné avec la quantité phénoménal de chapeau à amassé et aux défis inclus directement dans l’application) nous promettent déjà des dizaines d ‘heures de jeux.

test-de-wayward-souls-un-jeu-dexploration-de-donjon-a-l-ancienne

 
  • 19150 Posts
  • 7889 Comments

Fondateur & Rédacteur

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *