Test de 99 Bricks: du Tetris, de la gravité et des sorciers cartoons

 
99 Bricks, le jeu de WeirdBeard était initialement (depuis 2008) un titre disponible sous le nom de 99 Bricks Classic par le biais de portails de jeux flash.

Fort de son succès (joué plus de 15 millions de fois) les développeurs du soft ont d’abord réalisé un spin-off en 2010 nommé: 99 Bricks: Legend of Garry, puis en 2012 ils ont eu l’idée d’adapté leur hit pour les mobiles. Cette adaptation est donc sortie le 3 Juin 2014 (2 ans plus tard) sous le nom de 99 Bricks: Wizard Academy pour le prix de 2,69€ sur l’App Store (aussi disponible sous Android).

Que cache ce titre inspiré d’un des jeux les plus mythique de l’histoire vidéoludique ?

L’histoire

Malgré son gameplay plutôt axé arcade, les développeurs du Studio ont quand même tenté d’intégrer au jeu une petite histoire, avec succès. Nous incarnons donc un sorcier débutant (dont l’apparence est modifiable à l’aide d’une vingtaine d’éléments indépendants à acheter avec les pièces récoltées durant la construction) débutant au sain de l’académie des sorciers, et qui, comme tout magicien qui se respecte, a besoin de se construire une tour, la plus haute possible qui plus est. Le grand maître, pour nous entrainer au “Tournoi de tours” (niveau avec classement en ligne) va nous proposer 5 cours (Basicologie, Gravitrucage, Economagie, Architectation, Occultitas) contenant chacun des défis qu’il faudra réussir pour maîtriser le cour concerné avec la note  A et passer au suivant (on pourra ensuite obtenir un A+ en passant de nouveaux défis beaucoup plus corsés).

iphonote.com_ test-de-99-bricks-du-tetris-de-la-gravite-et-des-sorciers-cartoons

Le gameplay

Le gameplay de 99 Bricks: Wizard Academy ressemble beaucoup à ce que l’on peut voir dans Tetris, tout en ajoutant sa dose d’originalité et de nouveauté. On commence avec une base de tour que l’on doit choisir parmi 6 différentes (il y en a aucune de lisse), il faut ensuite empiler des blocs de 4 cases de forme  de couleur différente, que l’on peut déplacer en glissant le doigt sur l’écran, accélérer en glissant vers le bas et dont on peut modifier la rotation en appuyant n’importe où. Le but est d’en empiler le plus possible pour aller le plus haut tout en faisant attention à la gravité. Durant la construction, des sorciers jaloux nous enverront des sorts pour nous désavantager (blocs invisibles, rapides ou immenses, oiseux perturbateurs, …) , heureusement, 2 outils sont mis à notre disposition pour nous dans notre quête de grandeur: premièrement, une barre de mana (que l’on peut agrandir dans la boutique) qui va nous permettre de lancer des sorts (suppressions du derniers bloc, bloc qui rapporte plus de pièces, …) et, deuxièmement, à chaque étage franchi, l’ensemble de bloc construit se solidifiera pour nous permettre de repartir sur une base stable. La partie est terminée lorsque l’on perd toutes ses vies (3, mais on peut en rajouter une dans la boutique), la tour en construction se fige alors et le toit à poser apparait, il permet de gagner quelques mètres supplémentaires.

Parlons du système de pièce, à chaque bloc posé, on gagne 5 pièces (lorsque l’on jette le sort de bloc en or, on en gagne plus), à chaque étage passé, on gagne une somme un peu plus conséquente et lorsque l’on finit un cours, on en gagne des milliers. Ces pièces vont nous permettre, comme vu un peu plus haut, d’acheter différents items à la boutique, que ce soit des bâtons (avec différents effets), des améliorations pour nos sorts, notre mana ou notre vie, ou bien différents costumes pour habiller notre héros/héroïne au gré de nos envies. Les articles ne sont pas trop chers, il n’y a donc pas d’achats intégrés pour obtenir un certain nombre de pièce, c’est un gros point positif.

Les décors

Le jeu en lui même est très coloré et plaisant à regarder, le tout est fait en dessins simplistes et géométriques à la limite d’être enfantin mais qui amusera sûrement aussi les plus âgés d’entre vous. Il y a quelques effets lumineux lors de l’utilisation de sort qui enlève aux décors toutes sensations de vide qu’ils auraient pu avoir.

iphonote.com_ test-de-99-bricks-du-tetris-de-la-gravite-et-des-sorciers-cartoons_2

L’ambiance sonore

La musique de fond du titre est tout à fait correcte et se laissera écouter durant toutes vos heures de jeu, mais c’est certainement pas pour cette musique que le jeu vaut le détour. Notre petit magicien possède un grand nombre de bruitages qu’il émettra au passage d’un étage ou toutes les 5 briques posées. Nos adversaires magicien émettront aussi des bruitages lorsqu’ils nous lanceront un sort.

Le rapport qualité/prix

Pour 2,69€, ce jeu est très complet et nous propose 2 modes de jeu: 5 niveaux avec une dizaine de défis chacun qui prennent une vingtaine d’heure pour être terminé, et 1 niveau “infini” qui vous permet de vous mesurer à vos amis pour voir lequel d’entre vous a construit la tour la plus haute. La boutique bien remplie vous obligera à vous lancer dans la collecte de pièce afin d’améliorer au maximum toutes vos compétences et d’agrandir votre garde-robe. Le tout, comme vous l’avez surement compris, vous garanti des dizaines d’heure de jeu sans vous lasser et sans achat intégré. La récente traduction français est aussi un point positif à ne pas négliger.

test-de-99-bricks-du-tetris-de-la-gravite-et-des-sorciers-cartoons_3

Suivez-nous depuis notre application et sur Twitter : @iPhonote – Facebook : BlogiPhonote

 
  • 136 Posts
  • 0 Comments

Jeune parisien, fan de rap, music, de bons films, de jailbreak, de jeux indépendants et bien évidement de journalisme…et un peu de sport à mes heures perdues.

Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *