Le PDG d’Apple, Tim Cook, a personnellement contacté Nancy Pelosi et d’autres membres du Congrès pour exprimer leur inquiétude face à la législation antitrust imminente aux États-Unis.

loi antitrust americaine tim cook

Tim Cook s’inquiète de la loi antitrust américaine

Le PDG d’Apple a personnellement appelé le président de la Chambre des représentants Pelosi dans les jours qui ont suivi le vote de la loi antitrust visant les grandes entreprises technologiques aux États-Unis. Au cours de cette conversation, le PDG d’Apple s’est dit préoccupé par le fait que les lois antitrust étaient adoptées à la hâte et pourraient nuire à l’innovation dans les années à venir, nuisant effectivement aux consommateurs et perturbant certains services qui alimentent les iPhone et autres appareils de l’entreprise.

Nancy Pelosi a rejeté les préoccupations de Tim Cook concernant la nouvelle législation, ajoutant que l’approbation finale ne sera pas retardée, selon le New York Times. Cependant, la présidente a demandé à Cook d’identifier des objections spécifiques et de les partager avec le Congrès. Tim Cook contactera également d’autres membres du Congrès pour « émettre un avertissement sur les effets de cette loi antitrust ».

Apple compte passer à l’offensive

Apple travaille également avec divers groupes de pression pour s’opposer à la loi. Par exemple, Morgan Reed, président d’une organisation commerciale soutenue par Apple et d’autres sociétés de technologie et de télécommunications, a déclaré que le blocage des plates-formes et la restriction des services nuiraient aux utilisateurs finaux.

La législation pourrait avoir un impact significatif sur l’App Store et la capacité d’Apple à pré-installer ses propres applications sur l’iPhone. L’objectif serait de s’assurer que « des entreprises comme Amazon, Apple, Facebook et Google n’utilisent pas leur domination du marché pour favoriser leurs produits et services ».

Partager un commentaire