Apple a accepté de payer 3,4 millions de dollars pour régler un procès au Chili accusant la société d’obsolescence programmée des iPhone.

BatteryGate, Chili, Apple

Au Chili, environ 150.000 utilisateurs d’iPhone avaient poursuivi Apple, affirmant que leurs appareils avaient commencé à ralentir après l’installation de la mise à jour logicielle publiée avant le 21 décembre 2017.

Plus précisément, le procès s’est concentré sur les utilisateurs d’iPhone 6, iPhone 6s, iPhone 7 et iPhone SE. La plainte a accusé Apple de programmer l’obsolescence de ses appareils dans le but de persuader les utilisateurs de passer à de nouveaux modèles d’iPhone. Comme cela s’est produit en Italie avec la décision AGCOM, tout est lié à ces iPhone dont les performances ont été diminuées par le logiciel lorsque la batterie a commencé à se détériorer. L’entreprise a toujours expliqué qu’il s’agissait d’un comportement visant à éviter les arrêts brusques des appareils, mais cela n’a pas suffi à convaincre les juges chiliens.

Chaque client peut recevoir une compensation maximale de 50%, pour une compensation totale acceptée par Apple d’environ 3,4 millions de dollars. Si un appareil a eu plusieurs propriétaires, ce montant sera réparti entre eux.

Partager un commentaire