Une coalition de 150 groupes militants a écrit une lettre à Apple l’exhortant de répondre à certaines préoccupations en matière de droits de l’homme et à cesser de « réprimer » les critiques de ses actions actuelles.

Apple Store Chine

Le groupe affirme qu’Apple n’a pas adopté les politiques en matière de droits de l’homme annoncées début 2020, tout en prenant des mesures pour réprimer ceux qui ont critiqué ses actions.

« Nous écrivons en réponse à l’échec persistant d’Apple à protéger la liberté d’information et d’expression, malgré une nouvelle politique affirmant son engagement en faveur des droits de l’homme », ont écrit les groupes dans la lettre. Dans le communiqué de presse, les organisations affirment qu’Apple a rejeté une proposition d’actionnaire qui soulevait des préoccupations en matière de droits de l’homme dans toutes ses opérations.

« En bloquant le vote des actionnaires, Apple tente de nous faire taire », a déclaré Pema Doma, membre de Students for a Free Tibet. « La société veut balayer les droits humains chinois, ouïghours, tibétains et hongkongais sous le tapis et continue de s’incliner devant les demandes de censure du Parti communiste chinois ».

Les politiques d’Apple en matière des droits de l’homme ont également été à l’honneur ces derniers jours sur la question du travail forcé en Chine. En fait, beaucoup critiquent le comportement de l’entreprise dans le pays, où, pour maintenir de bonnes relations avec le gouvernement, il semble souvent que l’on ferme les yeux sur certaines décisions pour le moins discutables.

Partager un commentaire