Dans une interview avec The Verge, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a snobé l’affichage tête haute et la technologie de traitement à distance, des systèmes qu’Apple pourrait adopter dans les futures « Apple Glass » de première génération.

Mark Zuckerberg

Selon Mark Zuckerberg, ce type de technologie n’est pas adapté aux applications de réalité augmentée. D’ajouter que le passage de produits de réalité virtuelle comme la série Oculus de Facebook à des appareils AR portables sera très problématique et difficile pour les fabricants de matériel. En particulier, l’expérience AR ne sera « bonne » que lorsqu’une paire de « lunettes à l’aspect normal » pourra projeter des hologrammes sur des scènes du monde réel. Tout cela nécessitera une puissance de calcul considérable et, selon le PDG de Facebook, qui est actuellement irréalisable.

« Je ne pense pas que nous soyons sur le point d’avoir tous les composants électroniques dont nous aurions besoin dans un châssis mince. Le meilleur espoir serait de pouvoir le faire avec des lunettes d’apparence plus normale au cours de cette décennie. »

Apple est l’une des rares grandes entreprises technologiques qui, selon les rumeurs, travaille à la création d’appareils AR portables. Certaines rumeurs suggèrent qu’une première version de cet appareil, surnommée « Apple Glass » par les fuites, comportera une interface de type HUD, avant d’arriver à quelque chose de plus immersif dans les versions ultérieures. Pour Zuckerberg, ce type de produit « serait comme avoir une Apple Watch écrasée sur l’œil ».

Selon certaines rumeurs récentes, Apple prévoit de sortir un appareil AR en 2022, suivi d’une paire de lunettes intelligentes en 2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom