Après des mois de négociations, Nvidia a confirmé l’acquisition de l’unité de fabrication de puces Arm auprès de SoftBank pour 40 milliards de dollars. La transaction affecte également indirectement Apple, étant donné que la société exploite la licence des technologies ARM pour les processeurs de la série A sur iPhone et iPad, ainsi que pour les prochaines puces Apple Silicon.

NVIDIA ARM

SoftBank, la société japonaise désormais ancienne propriétaire d’Arm Holdings, avait envisagé cette vente en juillet. A l’époque, Apple et SoftBank avaient entamé des négociations préliminaires pour une éventuelle acquisition. Seulement, Apple a préféré ne pas conclure l’accord principalement pour éviter d’éventuelles répercussions antitrust, étant donné qu’Arm est le licencié de nombreux concurrents d’Apple. De plus, le modèle commercial de licence d’Arm Holdings aurait été inadapté à la structure commerciale actuelle d’Apple.

En revanche, Nvidia avait immédiatement manifesté son intérêt et a officialisé aujourd’hui l’accord d’acquisition d’Arm Holdings pour 21,5 milliards de dollars en actions, 12 milliards en numéraire, en plus du versement de 2 milliards lors de la signature définitive de l’accord et 5 milliards supplémentaires sur la base des performances d’Arm.

Quels changements pour Apple ? Probablement rien, même si dans le passé les relations avec Nvidia n’ont pas toujours été idylliques. Cependant, Nvidia a confirmé qu’Arm « continuera à utiliser son modèle de licence ouverte tout en maintenant la neutralité client mondiale qui a été essentielle à son succès ». Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, a également souligné que la société n’avait aucune intention de faire quoi que ce soit qui éloignerait des clients comme Apple.

Rappelons qu’Apple a acheté la licence pour utiliser les technologies ARM en 2006, puis l’a intégrée dans les processeurs de la série A utilisés sur l’iPhone et l’iPad, ainsi que sur le HomePod et l’Apple TV. Apple a ensuite annoncé l’utilisation de cette technologie également pour les futurs Mac, comme l’a confirmé la société lors de la dernière WWDC.

Arm Holdings a été fondée en novembre 1990 sous le nom d’Advanced RISC Machines Ltd et structurée en coentreprise entre Acorn Computers, Apple et VLSI Technology. En 2016, Arm Holdings a été rachetée par SoftBank pour 32 milliards de dollars, mais la holding financière japonaise a alors décidé de mettre cette unité en vente afin de « lever des fonds pour réorganiser ses activités ». Dans le passé, la holding avait indiqué la possibilité de renvoyer Arm sur les marchés publics, mais dernièrement la situation était devenue plus urgente. En effet, SoftBank devait lever des liquidités le plus tôt possible également pour éviter le rachat d’Elliott Management Corp.

Entre autres choses, l’acquisition en 2016 a été initialement saluée avec enthousiasme et comme un « changement de paradigme » par le directeur de SoftBank Masayoshi Son, mais depuis quelques mois le ton a changé car les bénéfices s’étaient stabilisés. Au départ, Softbank souhaitait utiliser Arm Holdings pour exploiter tout le potentiel du marché de l’Internet des objets, mais les résultats n’ont pas été satisfaisants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom