La première audience opposant Epic Games et Apple a eu lieu hier. La juge Yvonne Gonzalez Rogers en charge du dossier a pris en compte les avis des deux parties. Elle a ordonné à Apple de ne pas bloquer le moteur Unreal Engine, ni de supprimer le compte développer de l’éditeur.

Epic Games

Dans le cas de l’Unreal Engine, sa décision a été prise en ce sens pour ne pas affecter les autres éditeurs de jeux qui profitent du moteur graphique d’Epic Games.

Epic a exprimé ses inquiétudes face aux pratiques anticoncurrentielles de l’App Store et à la taxe de 30%. Mais la juge a estimé que l’éditeur s’est lui-même mis dans cette situation en violent les régles du store mises en place par Apple. L’ajout d’une option de paiement direct étant interdite, Apple a supprimé Fortnite de l’App Store depuis le 13 août. Et la juge n’a pas ordonné à Apple de remettre le jeu sur sa boutique d’applications. De fait, Fortnite reste donc inaccessible à tous ceux qui ne l’avaient pas encore téléchargé. Les autres peuvent toujours le retrouver depuis leur compte sur l’App Store. En revanche, Epic n’est plus en mesure de proposer des mises à jour pour son jeu phare.

L’affaire est encore loin d’être terminée puisqu’une audition pour une injonction préliminaire est prévue pour le 28 septembre. Peut-être que le retour, ou le non-retour de Fortnite, sera décidé à ce moment là.

En attendant, Epic Games a toujours le droit de mettre à jour son moteur Unreal Engine aussi pour iOS que pour Mac. L’objectif est bien entendu de ne pas peiner les autres studios qui profitent de ce moteur graphique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom