Un groupe d’utilisateurs de WeChat a intenté une action en justice contre l’administration Trump dans le but de bloquer le décret qui interdirait l’application aux États-Unis.

WeChat

Tout comme TikTok, WeChat s’est également retrouvé dans la ligne de mire de l’administration Trump pour des liens présumés entre la société de logiciels Tencent et le gouvernement chinois. Contrairement à TikTok, l’interdiction de WeChat n’affecterait que l’App Store aux États-Unis, sans aucune répercussion pour les utilisateurs chinois.

Malgré cette interdiction « limitée », un groupe d’utilisateurs de WeChat aux États-Unis a intenté une action en justice contre l’administration Trump pour tenter de bloquer le décret.

Les plaignants soutiennent que le décret interdisant l’application est anticonstitutionnel et viole le droit à la liberté d’expression. La plainte indique également que l’interdiction vise injustement les chinois vivant aux États-Unis qui utilisent WeChat pour communiquer avec d’autres citoyens chinois. Les avocats du groupe demandent également à l’administration Trump d’expliquer quelles transactions WeChat seront soumises à l’interdiction.

L’application est extrêmement populaire auprès des utilisateurs chinois, car elle fonctionne essentiellement comme une plate-forme à part entière sur iOS et Android. L’application est aussi largement utilisée dans le monde entier et compte plus de 1,2 milliard d’utilisateurs actifs par mois. Même si elle était limitée aux seuls États-Unis, l’interdiction serait toujours une mauvaise nouvelle pour Apple, avec le risque de perdre des parts de marché parmi les utilisateurs chinois vivant dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom