Des chercheurs de l’Université de Pittsburgh mènent une étude qui utilise des capteurs de smartphones haut de gamme tels que les iPhone pour détecter lorsque lorsqu’un conducteur est trop alcoolisé.

iPhone alcool

À l’aide de capteurs haut de gamme, le smartphone pourrait mesurer le rythme cardiaque de la personne et vérifier si le conducteur a trop bu. Bien que les chercheurs aient effectué quelques dizaines de tests, les smartphones ont pu détecter le dépassement de la limite légale dans 90% des cas. L’étude en est encore aux étapes préliminaires. Les 22 participants étaient tous des volontaires âgés de 21 à 43 ans, dont 15 hommes. Aucune des 7 femmes n’était enceinte ou allaitante.

« Nous avons des capteurs vraiment puissants que nous emportons avec nous partout où nous allons », a déclaré Brian Suffoletto, chercheur principal. « Nous devons apprendre à les utiliser pour mieux protéger la santé publique ».

Pendant les tests, les participants devaient boire un verre de vodka et de jus de citron vert toutes les heures jusqu’à ce qu’ils atteignent au moins 80 milligrammes d’alcool pour 100 millilitres de sang, ce qui est la limite aux États-Unis et au Royaume-Uni. Chaque utilisateur avait un smartphone attaché à son dos et toutes les deux heures devaient marcher en ligne droite pendant 10 pas, faire demi-tour et revenir.

Dans 17 cas, les smartpones ont identifié une démarche anormale chez les personnes qui avaient dépassé la limite de 80 milligrammes. Dans le document préparé par les chercheurs, il n’y a aucune mention de smartphones spécifiques, mais fait référence au fait que tous les appareils utilisés avaient un accéléromètre haut de gamme.

Les recherches se poursuivront dans les mois à venir pour essayer de comprendre si les smartphones peuvent être utilisés pour vérifier le statut d’un conducteur et éviter les risques pour lui et pour d’autres personnes.

« Dans cinq ans », ajoute le Dr Suffoletto, « j’imagine un monde où si les gens sortent avec des amis et boivent à des niveaux risqués, ils reçoivent alors un avertissement au premier signe d’anomalie et une série de notifications pour les aider à arrêter et éviter de conduire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom