Selon Motherboard, les services secrets américains ont acheté des données sur l’emplacement des smartphones à partir de certaines applications très populaires dans le pays.

services secrets US

Le rapport est soutenu par un contrat signé entre les services secrets américains et une société de vente de données :

« Plusieurs agences gouvernementales ont signé des accords de plusieurs millions de dollars avec le courtier de données Babel Street après le lancement de son produit Locate X. Plusieurs sources ont rapporté que Locate X suit de manière anonyme l’emplacement des appareils, en utilisant les données collectées. à partir des applications les plus populaires installées sur les téléphones d’utilisateurs sans méfiance.

Des documents publics ont été découverts montrant que les douanes et la protection des frontières américaines (CBP) ont acheté Locate X. Un ancien employé de Babel Street a déclaré que les services secrets utilisaient cette technologie. »

Comme vous le savez, de nombreuses applications collectent des données de localisation, même si les exigences de confidentialité sur iOS impliquent une autorisation de l’utilisateur, qui peut décider de la refuser ou de ne l’autoriser qu’une seule fois, uniquement lorsque l’application est en cours d’exécution ou toujours. Cependant, dans certains cas, les applications ne sont pas très transparentes dans la divulgation de la manière dont elles utilisent ces données, en particulier lorsqu’elles sont vendues à des entreprises qui les revendent ensuite à d’autres entreprises ou agences gouvernementales.

Le sénateur démocrate Ron Wyden a déclaré que ces opérations d’achat de données étaient un abus du 4e amendement :

« Les forces de l’ordre exigent généralement un mandat ou une ordonnance du tribunal pour forcer une entreprise à fournir des données de localisation au cours d’une enquête. De nombreuses agences ont déposé des mandats de position inversée pour demander à Google de fournir des informations sur les appareils Android se trouvant dans une certaine zone à un moment donné, par exemple. Mais paradoxalement, une agence n’a pas besoin de demander un mandat lorsqu’elle achète simplement ces données. »

Le sénateur propose donc une nouvelle législation pour interdire ce type d’achat sans l’autorisation d’un tribunal :

« Il est clair que davantage d’agences gouvernementales ont choisi d’acheter les données afin de contourner les droits du quatrième amendement des citoyens américains. Ce type d’opération doit être réglementé. »

Pour le moment, on ne sait pas quelles applications ont vendu les données de localisation (quoique anonymes) aux services secrets américains, mais le problème semble se limiter aux citoyens américains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom