John Giannandrea, responsable de l’intelligence artificielle (IA) chez Apple, déclare que la firme de Cupertino utilise le machine learning quasiment dans tout ce qu’on fait sur nos appareils.

machine learning Apple

Giannandrea s’est entretenu avec Samuel Axon d’ArsTechnica, pour expliquer comment Apple utilise le ML. Il est également revenu sur le passage du ML de Google à Apple. Il précise que Cupertino est fermement convaincu que le ML peut avoir un impact important sur la vie des gens.

Le machine learning est vraiment très important pour Apple. Elle l’utilise sous différents aspects, tels que la traduction de la langue, la dictée vocale sur l’appareil et les diverses fonctionnalités liées à la santé, en particulier avec l’Apple Watch. Par exemple, nous l’utilisons en tapant sur le clavier, via des suggestions ou une correction automatique. On le retrouve aussi dans l’application Appareil photo, où le logiciel est capable de comprendre comment optimiser la prise photo.

Les exemples sont multiples, ne serait-ce que dans l’app Photos qui est capable de trier automatiquement les photos ou trouver avec précision les photos d’un ami en tapant simplement son nom dans le champ de recherche. La plupart des fonctionnalités de réalité augmentée sont également rendues possibles grâce à l’apprentissage automatique.

Avant son arrivée chez Apple, Giannandrea explique cependant avoir été quelque peu surpris par les domaines où Apple n’avait jamais utilisé le ML. Par exemple, il n’a pas été utilisé pour la fonctionnalité d’écriture manuscrite sur iPad. Au cours des deux ou trois dernières années, tout cela a changé. Probablement que dans les prochaines années, tous produits Apple seront basés sur l’apprentissage automatique.

Le machine learning et la confidentialité

Pour beaucoup, la combinaison de l’apprentissage automatique et du respect de la vie privée des utilisateurs ne peut probablement pas fonctionner. Pour Giannandrea, ce n’est pas le cas. On sait qu’Apple a décidé de limiter toutes les fonctions concernant le machine learning aux appareils, sans que les données ne transitent à l’intérieur des serveurs d’Apple. Un choix fait pour respecter la vie privée des utilisateurs mais qui, dans le même temps, pourrait limiter Apple dans une future concurrence avec Google.

Giannandrea déclare que, à son avis, la méthode adoptée par Apple est meilleure. Dans ce cas, l’appareil s’adapte réellement à l’utilisateur et non basé sur des données agrégées de millions d’utilisateurs. Le traitement local peut également être utilisé dans des situations où il ne serait tout simplement pas réaliste d’envoyer des données à un serveur, par exemple en prenant une photo, afin d’obtenir le meilleur cadre.

Que nous réserve le futur ?

Giannandrea n’a évidemment rien révélé sur les projets d’Apple. Néanmoins, il a déclaré que le machine learning serait très important pour les prochains Mac dotés de puces Apple Silicon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom