Suite à la décision de Microsoft d’annuler le lancement de son projet xCloud sur iOS, Apple a tenu à clarifier les choses sur le fonctionnement de l’App Store.

Microsoft xCloud

Rappelons juste qu’avant l’affaire xCloud, GeForce Now, PS Now, ou encore Google Stadia n’ont pas été validés par Apple. Apple explique que les services de jeux vidéo en streaming doivent être propriétaires des jeux ou d’une licence exclusive pour être acceptés. D’ajouter que les jeux doivent être disponibles au téléchargement depuis l’App Store.

De son côté, Microsoft n’a pas attendu le refus d’Apple pour stopper le lancement de son projet xCloud sur iOS. La société a confirmé que les règles d’Apple étaient bien trop strictes pour être respectées. Pourtant, Apple avait jusqu’ici laissé Microsoft proposer son service en version bêta auprès de 10.000 testeurs. Mais il semblerait qu’avec les règles strictes de l’App Store, Apple n’aurait jamais validé l’app xCloud en l’état. De fait, Microsoft a pris la décision d’y mettre fin, et de se concentrer sur le lancement sur Android, prévu le 15 septembre.

Hier soir, un porte-parole d’Apple a tenu à rappeler que Cupertino impose certaines règles pour des raisons d’équité :

« L’App Store a été créé pour être un lieu sûr et de confiance pour les clients pour découvrir et télécharger des applications, et une excellente opportunité commerciale pour tous les développeurs. Avant leur accès à notre boutique, toutes les applications sont examinées par le même ensemble de directives visant à protéger les clients et à offrir des conditions de concurrence justes et équitables aux développeurs

Nos clients apprécient les excellentes applications et jeux de millions de développeurs, et les services de jeux peuvent absolument être lancés sur l’App Store tant qu’ils suivent le même ensemble de directives applicables à tous les développeurs, y compris la soumission de jeux individuellement pour examen et apparaissant dans les graphiques et les recherches. En plus de l’App Store, les développeurs peuvent choisir de toucher tous les utilisateurs d’iPhone et d’iPad sur le Web via Safari et d’autres navigateurs sur l’App Store. »

Concrètement, Apple semble vouloir justifier l’injustifiable, tout simplement pour protéger son service Apple Arcade de la concurrence. Bien entendu, la société se veut assez évasive sur le sujet pour des raisons évidentes. Pourtant, la catalogue Apple Arcade ne dispose pas de titres vraiment importants. Le service d’Apple est très loin de ce que peut proposer Microsoft et d’autres. La politique est encore plus étrange quand on sait que des services déportés sont déjà présents sur l’App Store.

Apple ne semble donc pas prête à ouvrir la porte aux services de jeux vidéo en streaming. Ce choix risque bien de lui revenir en pleine face pour pratique anti-concurrentielles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom