La semaine dernière, le procureur général du Texas a ouvert une enquête contre Apple, qui est maintenant rejointe par une autre en Arizona concernant le ralentissement présumé des anciens iPhone.

L’affaire du « BatteryGate » est sorti en 2017 lorsque Primate Labs, le fabricant de logiciels pour mesurer la vitesse du processeur d’un smartphone, a révélé que certains iPhone étaient devenus plus lents au fil des ans.

Selon les rapports de Reuters, le procureur général de l’Arizona mène une nouvelle enquête sur le ralentissement volontaire par Apple des anciens iPhone qui s’éteignaient soudainement. Plus précisément, il examine si le « ralentissement délibéré des anciens iPhone a enfreint les lois relatives aux pratiques commerciales », ce qui est fondamentalement la même préoccupation qui ressort de l’enquête lancée au Texas.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple fait l’objet d’une enquête en raison de cette situation. La société a déjà accepté de payer le chiffre d’environ 500 millions de dollars pour indemniser les utilisateurs concernés par le « BatteryGate ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom