Alors qu’Apple a fermé progressivement ses magasins aux États-Unis en raison de l’augmentation des cas de COVID-19, le Wall Street Journal s’est penché sur les stratégies et les critères adoptés par l’entreprise pour décider quand et où fermer ses boutiques.

Apple COVID-19

Comme l’a noté l’analyste Gene Munster dans le rapport du WSJ, les énormes réserves de liquidités d’Apple et sa forte présence en ligne permettent à l’entreprise d’être plus agressive en fermant ses magasins physiques à l’avance que de nombreuses autres entreprises. Par conséquent, les choix d’Apple offrent un aperçu intéressant de ce qui se passe dans les différentes régions des États-Unis et du monde.

Apple prend en compte les facteurs suivants localement :

  • Nombre de cas
  • Taux de positivité
  • Hospitalisations et soins intensifs
  • Tests asymptomatiques
  • Autres facteurs de risque

Apple rapporte qu’elle utilise les données fournies publiquement par les autorités, même si ces données sont rares ou indisponibles. De fait, l’entreprise contacte directement les services de santé des différents endroits où elle opère.

Aux États-Unis, Apple a décidé de fermer de nombreux magasins précisément en raison de l’augmentation des infections de COVID-19. Les mêmes critères seront également utilisés en France et dans le reste du monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom