Apple fera face à un autre procès antitrust, cette fois lié à son assistant vocal Siri. L’Union européenne a lancé une enquête pour collecter des informations auprès de plus de 400 entreprises et comprendre si Apple et Amazon utilisent les assistants vocaux Siri et Alexa pour mettre en œuvre un comportement anticoncurrentiel. L’accusation allègue qu’Apple et Amazon utilisent leurs assistants vocaux pour contrôler les données des utilisateurs et créer des environnements hostiles à leurs concurrents, en particulier dans le contexte de l’Internet des objets.

Siri

« Il existe un risque que les grandes entreprises abusent des données collectées via ces appareils, pour consolider leur position sur le marché face aux défis de la concurrence. Ils pourraient également utiliser leur connaissance de la façon dont nous accédons à d’autres services pour pénétrer ces marchés et en prendre le contrôle. »

Cette enquête a également été lancée à la demande de la commissaire européenne antitrust Margrethe Vestager. Pour le moment, il n’y a pas plus de détails sur les risques encourus par les deux sociétés.

Si l’UE constate que l’un des assistants vocaux a enfreint les règles de concurrence, l’entreprise peut être condamnée à une amende pouvant atteindre 10% de son chiffre d’affaires global. Le risque pour Apple est de devoir payer une amende de 26 milliards de dollars

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom