L’affaire du Batterygate qui a touché Apple ces dernières années n’est pas encore totalement réglée. En effet, plusieurs associations européennes de consommateurs demandent une compensation en faveur des propriétaires d’iPhone.

Batterygate

Le problème remonte à 2016, quand Apple a lancé un programme de remplacement de batterie gratuit pour l’iPhone 6s qui s’éteignait soudainement. Un an plus tard, Apple a mis à jour iOS pour limiter les performances lorsque le téléphone risquait de tomber en panne. La société justifiait ce choix par le fait qu’une batterie plus ancienne n’était peut-être pas en mesure de gérer de lourdes charges de travail une fois en dessous d’un certain pourcentage de charge.

Cette histoire a alimenté une théorie du complot, Apple étant accusée d’utiliser des mises à jour iOS pour ralentir délibérément les iPhone plus anciens afin d’encourager les utilisateurs à les remplacer par des modèles plus récents. Apple a admis avoir ralenti certains iPhone, mais uniquement pour éviter les plantages dans certaines circonstances et avec une batterie défectueuse.

Par la suite, la société a été ciblée par plusieurs poursuites, mais tout semblait résolu lorsque Apple a lancé un programme de remplacement de batterie à prix réduit et mis à jour iOS pour inclure non seulement plus d’informations sur l’état de la batterie, mais également une option qui permet à l’utilisateur d’activer ou non la limitation des performances en cas de batterie défectueuse.

Cependant, en Europe, le « batterygate » est en train de ressusciter. Un groupe de cinq associations de consommateurs demande à Apple de payer un montant de 60 euros en faveur de chaque utilisateur en possession d’un iPhone qui a dû faire avec les mises à jour 2017, car «… les clients ont été trompés par Apple qui a planifié cette obsolescence ».

Reste à voir comment cette demande évoluera et quelle décision prendront les juges en cas de plainte officielle

Partager un commentaire