Les autorités antitrust britanniques soutiennent que l’accord entre Apple et Google pour définir Google comme moteur de recherche par défaut sur iOS viole les règles de concurrence loyale.

Google iOS

Selon la UK Competition and Markets Authority, l’accord entre Apple et Google affecte Microsoft Bing, Verizon Yahoo et le moteur de recherche indépendant DuckDuckGo. Il est vrai qu’Apple permet aux utilisateurs de modifier le moteur de recherche par défaut dans les paramètres Safari. Seulement, Google reste le paramètre par défaut sur chaque nouvel appareil de l’entreprise.

Pour obtenir ce privilège, Google aurait versé à Apple 1,5 milliard de dollars rien qu’en 2019. Une situation que l’organisme antitrust britannique souhaite voir clairement :

« Étant donné l’impact des préinstallations et des défauts sur les appareils mobiles et la part de marché importante d’Apple, nous pensons que les accords existants entre Apple et Google créent une barrière importante à l’entrée et à l’expansion pour les concurrents affectant la concurrence entre moteurs de recherche sur téléphones mobiles. »

Les régulateurs demandent donc aux autres autorités compétentes de mettre en place un éventail d’options pour traiter l’accord entre Apple et Google. L’objectif est de garantir des conditions de concurrence équitables pour les autres moteurs de recherche.

Apple peut être tenue de fournir aux utilisateurs une option de choix de moteur de recherche par défaut lors de la première activation d’un nouvel appareil. Alternativement, les régulateurs pourraient établir un plafond de monétisation lié aux accords sur les moteurs de recherche dans les systèmes d’exploitation mobiles.

La décision sera prise dans les prochaines semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom