Les plans d’une usine de TSMC en Arizona ne permettent pas de savoir pourquoi le fabricant de puces attendrait toujours que le gouvernement américain confirme des subventions substantielles. En attendant, la société aurait commencé le développement des puces gravées en 3nm que nous verrons probablement sur l’iPhone 14.

TSMC

TSMC souhaite que le gouvernement américain couvre entièrement la différence de coûts d’exploitation entre Taïwan et les États-Unis, à travers d’énormes subventions qui devront être versées dans les années à venir. Cette impasse pourrait mettre en danger la construction de l’usine en Arizona qui semblait désormais chose faite et qui aiderait également indirectement Apple. En effet, cela permettrait à la firme de Cupertino de fabriquer un autre composant important aux États-Unis.

TSMC avait annoncé le début des travaux pour 2021, évidemment seulement après avoir résolu les problèmes “bureaucratiques” avec le gouvernement américain. Des problèmes qui, apparemment, sont moins chers qu’autre chose, mais qui peuvent ne pas être résolus à court terme. Certains sénateurs américains estiment que ces subventions sont la condition préalable à un système de concurrence déloyale en faveur de TSMC et aux dépens des fabricants de puces américains comme Micron, GlobalFoundries et Cree.

Les plans à long terme de TSMC prévoient également le développement des processeurs 3nm qui seront prêts en 2022, à temps pour l’iPhone 14. Avec ce nouveau processus de production, les processeurs AXX d’Apple seront plus performants et nécessiteront moins d’énergie. D’ici là, les puces en 5nm feront leurs débuts à l’automne avec les iPhone 12.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom