Apple a publié une déclaration officielle en réponse à de nombreux messages Facebook contenant des fake news concernant la fonction de notification d’exposition intégrée à iOS 13.5.

iOS 13.5

Comme le rapporte Reuters, de nombreuses personnes sur Facebook partagent la capture d’écran de la mise à jour iOS 13.5 accompagnée des fake news selon lesquelles cette mise à jour permet aux autorités gouvernementales de suivre automatiquement les utilisateurs et les personnes rencontrées. Bien que les captures d’écran et les mises à jour soient authentiques, les interprétations des publications Facebook “sont trompeuses et sans contexte”.

Quelques exemples de messages :

« N’INSTALLEZ PAS iOS 13.5 ! Le suivi des contacts a commencé et ils vont maintenant vérifier où vous allez et qui vous rencontrez. C’est le moyen d’essayer de vous contenir si vous êtes porteur de ce stupide virus! Vous serez mis en quarantaine et avec vous tous ceux que vous aurez rencontrés. »

Ou encore :

« Absolument pas! Désactivez les mises à jour automatiques dès que possible! Ils vont commencer à nous suivre! Quiconque a été testé et a obtenu un résultat positif a été enregistré! Si vous passez devant l’une de ces personnes, vous serez étiqueté comme contaminé! Si vous pensez que je plaisante, vérifiez les nouveautés de cette mise à jour. »

Apple a réitéré une fois de plus que la notification d’exposition ne peut pas suivre l’emplacement des utilisateurs et que, surtout, la fonction par défaut est désactivée. Ce n’est que si et quand un utilisateur installe une application officielle émise par les autorités sanitaires d’un pays qu’il pourra décider d’activer ou non les notifications d’exposition. Même le partage d’un test éventuellement positif pour COVID-19 sera volontaire et les utilisateurs peuvent à tout moment désactiver à nouveau la fonction :

« Prétendre que le gouvernement ou les entreprises technologiques suivent automatiquement les utilisateurs est faux. La nouvelle API jette les bases de futures applications de suivi des contacts que les gouvernements ou les autorités de santé publique pourraient créer, mais nécessiteront le consentement de l’utilisateur et auront une portée claire en termes de collecte d’informations privées. »

Heureusement, tous les messages mentionnés ont été étiquetés par Facebook comme potentiellement trompeurs. Certains comptes FB ont également été supprimés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom