Le gouvernement français poursuit son projet de réforme fiscale contre Apple et les autres multinationales de la technologie (GAFA), sans attendre les décisions de l’Union européenne.

GAFA

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré à Reuters qu’ « une taxe numérique n’a jamais été aussi légitime et plus nécessaire que durant cette période ». D’ajouter que la France « appliquera de nouvelles taxes sur les géants du numérique, quel que soit l’accord avec d’autres États pour essayer de prendre un chemin commun ».

Initialement proposée en décembre 2018, la taxe dite GAGA (Google, Apple, Facebook et Amazon) précède une taxe de 3% sur toutes les ventes générées en France par les principales multinationales. En janvier, la France avait retiré la demande d’avances rétroactives pour éviter les répercussions des États-Unis. Mais maintenant le gouvernement semble disposé à aller de l’avant contre Apple et d’autres grandes sociétés américaines de haute technologie.

L’Union européenne s’efforce de créer une réforme mondiale unanime concernant précisément les multinationales numériques. Seulement, ce règlement prendra encore beaucoup de temps à mettre en œuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom