Tile a déclaré que le comportement anticoncurrentiel d’Apple s’était aggravé ces derniers mois, malgré la dernière audience du sous-comité antitrust américain.

En janvier, les dirigeants de Tile, PopSocket, Sonos et Basecamp ont témoigné lors d’une audience au Congrès concernant une enquête antitrust lancée par le gouvernement américain contre des sociétés technologiques telles qu’Amazon, Apple et Google.

À cette occasion, Tile s’est plaint des modifications apportées aux services de localisation sur iOS 13. Elles encourageaient les clients à ne pas utiliser le suivi de localisation toujours actif. De plus, pour modifier ces options, l’utilisateur a été contraint de naviguer entre ” des paramètres complexes difficiles à trouver “.

Pour résoudre le différend, Apple a annoncé qu’elle travaillait sur une option qui permettrait aux développeurs d’activer les fonctions de suivi “Toujours autoriser” lorsqu’une application est installée. Seulement, Tile a déclaré aujourd’hui qu’il n’était pas satisfait des mesures prises par le entreprise depuis cette première audience.

« Malgré les multiples promesses d’Apple de restaurer l’option “Toujours autoriser” dans les autorisations en arrière-plan pour les services de géolocalisation d’applications tierces, la société ne l’a pas encore fait. L’accès à l’emplacement toujours activé est essentiel pour faire fonctionner notre application et identifier le matériel Tile à proximité. »

Dans les nouvelles déclarations, l’entreprise a également déclaré qu’Apple travaille sur son propre produit qui sera ajouté à l’application “Localiser”. De plus, elle offrira des fonctions très similaires à celles des balises Tile. La référence est à l’AirTag qu’Apple pourrait lancer dans les prochains mois pour donner aux utilisateurs un petit dispositif capable de trouver des objets de tout type.

Selon Tile, le non-respect par Apple des promesses est donc précisément lié au lancement de cet AirTag. Apple n’a pas voulu répondre à ces accusations, réitérant simplement ce qui a été dit en janvier :

« Apple développe du matériel, des logiciels et des applications au niveau du système pour protéger la confidentialité des utilisateurs et fournir les meilleurs produits et écosystèmes du monde. Apple n’a pas créé de modèle commercial pour connaître l’emplacement d’un client ou l’emplacement de son appareil.

Lors de la configuration d’un nouvel appareil, les utilisateurs peuvent choisir d’activer les services de localisation pour aider à retrouver un appareil volé ou perdu avec Find My‌‌ ‌‌iPhone‌‌, une application sur laquelle les utilisateurs comptent depuis 2010. Les clients contrôlent leur données de localisation, y compris l’emplacement de leur appareil. Si un utilisateur ne souhaite pas activer ces fonctionnalités, il existe un paramètre clair et facile à comprendre dans lequel il peut choisir exactement les services de localisation qu’il souhaite activer ou désactiver.

En ce qui concerne les applications tierces, nous avons créé l’App Store avec deux objectifs en tête : c’est un endroit sûr et fiable pour découvrir et télécharger des applications, et une excellente opportunité commerciale pour les développeurs. Nous collaborons constamment avec les développeurs et leur fournissons des commentaires sur la façon de protéger la confidentialité des utilisateurs, tout en fournissant les outils dont les développeurs ont besoin pour offrir les meilleures expériences avec leurs applications.

Nous travaillons actuellement avec des développeurs intéressés à activer la fonctionnalité “Toujours autoriser” pour activer cette fonctionnalité au moment de la configuration via une future mise à jour logicielle. »

Apple, ainsi que d’autres sociétés de technologie, fait l’objet d’une enquête par le ministère de la Justice des États-Unis, la Federal Trade Commission et des dizaines de procureurs généraux des États pour comportement antitrust présumé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom