Le gouvernement américain discute avec Facebook, Google et d’autres sociétés de technologie de la possibilité d’utiliser les données de localisation des smartphones pour lutter contre le Covid-19.

Covid-19

Comme l’a rapporté le Washington Post, les entreprises technologiques pourraient regrouper des données anonymes sur l’emplacement des utilisateurs pour cartographier la propagation du coronavirus. Cela permettrait de déterminer si la stratégie de distanciation des personnes est efficace pour atténuer l’infection.

Certains dirigeants de Facebook ont ​​déclaré que le gouvernement souhaitait connaître les schémas des mouvements de personnes, qui peuvent être fournis via les données fournies par le réseau social. Par le passé, l’entreprise a proposé ce type d’informations sous forme de cartes pour la prévention des maladies aux chercheurs en santé et pour comprendre où allouer les ressources de santé.

Des sources gouvernementales affirment qu’aucune « base de données gouvernementale » n’est en cours de construction et que les informations provenant des données de localisation pourraient « aider les responsables de la santé publique, les chercheurs et les scientifiques à mieux comprendre la propagation du Covid-19 et la transmission des maladies ».

Souligné par le Washington Post, l’utilisation de données sur l’emplacement des smartphones pourrait rendre certains utilisateurs américains mal à l’aise. Tout dépendra de la mise en œuvre d’une telle pratique. Les données fournies par Facebook pour d’autres projets de surveillance des maladies limitent les données de localisation à un tiers de mile, sans aucune autre information sur les mouvements d’un individu.

De nombreuses sociétés technologiques, notamment Apple, Google, Facebook, Twitter et Amazon, ont rencontré des responsables de la Maison Blanche la semaine dernière pour trouver des mesures destinées à contenir l’épidémie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom