Selon le chef de l’agence de sécurité britannique MI5, Sir Andrew Parker, l’utilisation croissante du cryptage a fait d’Internet un “Far West non réglementé, inaccessible aux autorités”. Sa proposition consiste à assouplir le chiffrement et à permettre aux forces de l’ordre d’accéder plus facilement aux données.

Sir Andrew Parker - chef du MI5
Sir Andrew Parker – chef du MI5

Selon Andrew Parker, avec l’utilisation du chiffrement de bout en bout par Apple et d’autres sociétés de technologie, il est devenu impossible pour les forces de l’ordre de surveiller les conversations en ligne.

Pour cette raison, le chef du MI5 a exhorté les entreprises technologiques à fournir une plus grande assistance aux agences et organisations qui travaillent pour protéger les personnes, en garantissant l’accès aux communications cryptées. Parker est principalement préoccupé par les plans de Facebook d’utiliser le cryptage de bout en bout sur tous ses services de médias sociaux en raison de la portée mondiale de cette décision.

Parker estime que les entreprises technologiques devraient utiliser leurs compétences pour résoudre le problème, en fournissant une sorte d’accès exceptionnel aux données lorsque les autorités l’exigent, sans saper les principes du chiffrement de bout en bout. Le chef du M15 s’inquiète avant tout des difficultés à suivre les conversations des terroristes présumés et à empêcher toute attaque en Grande-Bretagne comme dans le reste du monde.

Ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre britanniques demandent des solutions pour surveiller les communications cryptées. Apple, Google, Microsoft et WhatsApp ont remis une lettre en 2019 demandant au gouvernement britannique d’abandonner l’idée du soi-disant “protocole fantôme”, qui aurait forcé les entreprises à déverrouiller le cryptage des utilisateurs.

Comme nous le savons déjà, le problème est que, pour surmonter le chiffrement de bout en bout, la seule solution consiste à installer une porte dérobée sur les smartphones. Cela créerait cependant des dangers potentiels pour tous les utilisateurs. Apple a toujours dit qu’elle était contre cette initiative.

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi employer le terme crypter au lieu de chiffrer qui s’applique dans ce cas. Je pense que vous connaissez la différence entre les deux termes. Aussi je pense qu’il serait bon d’employer les bons termes afin de bien faire comprendre la différence à tout un chacun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom