Une proposition très critique sur la coopération d’Apple avec le gouvernement chinois a été présentée lors de l’assemblée annuelle des actionnaires. Cela concerne en particulier la suppression de certaines applications de l’App Store.

Tim Cook - Apple Chine

Comme l’a rapporté Reuters, bien que cette proposition n’ait pas obtenu suffisamment de votes pour forcer Apple à prendre de nouvelles positions envers la Chine, la pression des actionnaires sur ce point augmente de jour en jour.

La proposition invitait Apple à reconnaître publiquement qu’elle s’engagerait à respecter la liberté d’expression en tant que droit de l’homme. En particulier, les actionnaires qui ont déposé cette proposition ont souligné qu’Apple avait supprimé toutes les applications VPN de l’App Store chinois en 2017, grâce auxquelles les utilisateurs en Chine pouvaient contourner certaines restrictions gouvernementales.

Apple s’est opposée à cette proposition en affirmant qu’elle fournit déjà de nombreuses données sur les demandes de suppression sur l’App Store. Cependant, il semble que de plus en plus d’actionnaires souhaitent qu’Apple se comporte différemment envers la Chine, en protégeant mieux les citoyens et les droits de l’homme. En fait, beaucoup pensent que ces comportements peuvent nuire à la réputation de l’entreprise et avoir des conséquences économiques à l’avenir.

Cependant, Apple s’est déjà engagée à fournir plus de détails sur « tous les efforts liés à la liberté d’expression en tant que droit humain fondamental ». Cela signifie que, malgré la position d’aujourd’hui, Apple travaille en coulisse pour offrir plus d’informations sur les relations avec la Chine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom